This website requires JavaScript.

Le tombeau de saint Rémi

Tombeau de saint Rémi | ©Mrdidg / Pixabay
Basilique Lieu de sépulture Basilique Saint-Rémi de Reims

Qui est donc Rémi ?

Rémi ? Sa naissance est miraculeuse... Un ange apparaît un jour à un ermite aveugle, et lui annonce qu’une femme du nom de Ciline allait mettre au monde un garçon du nom de Rémi, « qui délivrerait son peuple des attaques des méchants ».

Sacré programme, pour le p’tit Rémi, qui naît effectivement, vers 437 à Laon ou dans le coin !

Sa maman n’espère plus avoir d’enfants. Trop âgé, n’en ayant jamais eu, elle s’était résolue.

Pourtant, Rémi naît. Même que le lait de sa mère sert à l’ermite à retrouver la vue !

Rémi entre tout jeune au couvent et vite, par son sérieux et sa ferveur, les habitants de Reims le nomment archevêque de la ville.

Rémi et le baptême de Clovis

Figurez-vous que c’est Rémi qui baptiste Clovis, roi des Francs païen, à Noël 498.

La chronique raconte que n’ayant pas de saint chrême pour oindre Clovis, le Saint-Esprit, sous la forme d’une colombe, apporte une fiole à Rémi, la Sainte Ampoule, rempli du précieux liquide.

Liquide qui ensuite, servira au sacre des rois de France dans la cathédrale de Reims !


Tombeau de saint Rémi

Tombeau de saint Rémi | ©Zairon / CC-BY-SA

Cinq tombeaux !

Au tout début, il existe à l’emplacement de la basilique actuelle une petite chapelle Saint-Christophe où fut d'abord inhumé Rémi de Reims, mort dans la cité le 13 janvier 533.

La légende raconte qu'après avoir été embaumé, le corps du saint se fait porter hors de la ville, vers son lieu de sépulture.

Sauf qu'en cours de route, le cercueil devient lourd. Trèèès lourd… non mais, le machin pèse le poids d’un âne mort !

Les porteurs ne peuvent le porter plus loin. On s’étonne ! Peut-être que cela voulait dire que Rémi voulait reposer ailleurs ? A Saint-Christophe, par exemple, où se trouvent quantité de saints enterrés ?

Hé oui ! Car soudain, le cercueil devient léger comme une plume !

Un mausolée en marbre noir couvert de dorures replace le modeste tombeau d'origine, en 633 : en tout, on aura 5 tombeaux successifs !

Le tombeau actuel date de 1847. Seules les statues Renaissance (les pairs ecclésiastiques) qui le composent datent du tombeau du XVIe s, miraculeusement préservées pendant la Révolution...


Tombeau de saint Rémi

Tombeau de saint Rémi | ©Zairon / CC-BY-SA

Perturbations révolutionnaires !

Histoire de saint Remi (A. Aubert, 1872) raconte comment en 1793, le 23 octobre, les révolutionnaires saccagent l’église, avant de s’en prendre au tombeau de Rémi.

D’abord, ils décident de renverser le tombeau à main nu. Impossible, vu le poids du machin !

Enervés, ils vont chercher des chevaux qu’ils attellent au tombeau, espérant le faire bouger. Mais, comme un bloc de béton, il ne bouge pas d’un poil.

Pire, les chevaux s’énervent eux aussi et se retournent contre leur maître ! Plusieurs de ces derniers se font même mortellement bousculer…

Ils finissent par trouver les restes du saint, vous pensez ! Qu’ils jettent dans une fosse commune creusée dans « le grand jardin de Saint-Rémi »...

Mêlé aux os du pauvre Rémi, ils enfouissent le corps d’un soldat mort la veille dans l’hôpital militaire, installé dans l’ancienne maison des religieux voisine de l’église (oui, drôle d'idée).

Heureusement, les os du saint ont été placés dans un linge ! Deux témoins ont vu la scène. Ce sont eux qui reviennent en douce au petit matin exhumer les reliques, qui se trouvent depuis dans le tombeau actuel...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !