This website requires JavaScript.

Le salmigondis du prince de Salm-Krybourg

Façade sur Seine | TCY / CC-BY-SA
Révolution Française Destin tragique Hôtel particulier Palais de la Légion d'honneur de Paris

Aujourd'hui musée national de la Légion d'honneur, voici l'hôtel de Salm, construit entre 1782 et 1787.

Le prince de Salm ou l'histoire d'une folie des grandeurs !

Comte du Rhin

Mais alors, Salm... qui est-ce ?? Un monsieur du nom de Frédéric III, rhingrave (comte du Rhin) de Salm-Krybourg.

Raaah, mais le Teuton s'ennuie ferme, chez lui ! Paris lui semble le lieu idéal où venir habiter.

Ni une ni deux, il lance les travaux de son hôtel à lui : on raconte qu'il se ruine, à tel point qu'il se voit obligé de vendre aux enchères des terrains et des maisons qu'il possède dans les Vosges.

Pire, un an à peine après, Fred doit louer son hôtel... à son architecte, qui n'avait pas reçu son salaire ! Hem, bon.

Le Salmigondis

Pourtant, la fête d'inauguration de l'hôtel de Salm a été génialissime, à en croire les récits de l'époque !

Une foule gigantesque se presse sur le quai d'Orsay : si je vous dis que Frédéric ne connaît pas le tiers de ses invités...

« Beaucoup de personnes qui sont ici peuvent aussi me croire invité au bal », dit-il en souriant.

Du bruit, du bruit encore du bruit : Salm transforme sa maison en club à la mode, à tel point que dans les années qui suivent, on surnomme l'hôtel le Salmigondis !... qui désigne un truc disparate et confus.

Les fosses de Picpus

Mais la Révolution arrive : avec elle des temps plus sombres...

Arrêté, jugé devant un tribunal révolutionnaire, on reproche à Frédéric sa complicité dans une soi-disant affaire de conspiration.

Le soir-même, il perd la tête place du Trône, avec une cinquantaine d'autres collègues... et se fait inhumer par une nuit froide dans une fosse commune du couvent de Picpus.

Picpus ? Oui ! C'est sa sœur, la princesse de Hohenzollern, qui fonde le célèbre cimetière de Picpus.

Elle achète le terrain, quand elle apprend que le corps de son frangin repose là, dans une fosse commune...

L'après prince de Salm

1795. Un perruquier du nom de Lieuthraud gagne l’hôtel de Salm à la loterie. Pas mal, pour un fils de notaire bourguignon, qui se faisait appeler « marquis de Beauregard » !

Après plusieurs escroqueries et un beau magot mis de côté, le faux marquis, faussaire à ses heures perdues, se fait condamner à 4 ans de fers, en 1798.

On sait seulement qu’il échappe à la sentence (grâce à de petits billets ?) et qu'il disparaît de la circulation...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !