This website requires JavaScript.

Le mariage de Jeanne de France à Montrichard

Quand : 9 septembre 1476

Sainte-Croix, en bas à droite | ©Wolkenkratzer / CC-BY-SA
Eglise paroissiale Festivités Jeanne de France Louis XII Eglise Sainte-Croix de Montrichard

Jeanne, fille de roi

Jeanne de France ! Née le 23 avril 1464, à Nogent-le-Roi, fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie.

Son frère deviendra roi, sous le nom de Charles VIII. Sa sœur, Anne de Beaujeu, régnera pendant la minorité de Charles.

Jeanne naît « contrefaite », « noire, petite et voûtée ».

Louis XI est tellement déçu... Il aurait aimé un garçon, un héritier ! Jeanne se fait très vite éloigner de la cour.

Un jour, en l’apercevant à la fenêtre du château de Plessis-lez-Tours, le roi hurle le terrible : « Je ne l’eusse pas crue si laide ! ».

Une manigance du roi ?

Mais ce qui intéresse néanmoins Louis XI chez cette fille, c’est la possibilité de faire un beau mariage. Utile, surtout !

Union qu’il impose à son cousin, Louis d’Orléans, 14 ans... futur Louis XII.

Les médecins avaient dit que Jeanne serait « inhabile à porter enfant ».

Mais, alors ?... Louis XI voulait-il enlever au duc la possibilité d’engendrer une lignée ?

Possible, quand on sait que le duché des Orléans, faute d’héritier mâle, reviendrait à la Couronne… les Orléans, lignée concurrente, seraient du coup réduits à néant !

Louis XI écrit d’ailleurs cette lettre à l'un de ses amis :

« Je suis délibéré de faire le mariage de ma petite fille Jeanne et du duc d’Orléans, pour ce qu’il me semble que les enfants qu’ils auront ensemble ne me coûteront guère à nourrir. »


Jeanne de France

Jeanne de France | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

Le petit Louis le prend mal !

Louis d'Orléans, en apprenant la nouvelle de son futur mariage, pique une crise.

Il tient tête à Louis XI, le menaçant « qu’il le ferait prêtre ou moine » et qu’il le ferait jeter à l’eau dans un sac !

Le gosse lance même : « J’aimerais mieux épouser une simple demoiselle de Beauce. »

Le mariage sent déjà le sapin...

Et bien... tant pis, hein. Le traité de mariage est tout de même signé à Jargeau, le 28 octobre 1475.

Un traité qui stipule que la tierce partie de la dot de 100 000 écus d’or reviendrait au mari, en cas de dissolution du mariage...

Quelle aubaine, quand on sait comment toute cette histoire a fini !

« Il n'y a remède »

La pauvre Jeanne, de son côté, 12 ans, « bien sage, dévote et honnête », se savait « moult difforme de sa personne ».

Un jour qu’elle regarde longuement son futur mari, elle souffle à son médecin : « Je n’ai pas personnage pour un tel prince ! »

Mais voilà : figurez-vous que Jeanne est tombée amoureuse du duc !

Un duc, qui, jusqu’au dernier moment, renâcle, soupire, grogne : « Il m’est bien force et il n’y a remède. »

Et la mère du duc, qui se rend après la signature du traité de mariage faire connaissance avec sa belle-fille, tombe à la renverse en criant : « Ah ! Notre-Dame, faut-il que mon fils ait cette femme ainsi difforme ! »

Pauvre, mais pauvre Jeanne...


Sainte-Croix

Sainte-Croix | ©Krzysztof Golik / CC-BY-SA

Le mariage à Montrichard

Voilà le mariage célébré dans la chapelle du château de Montrichard, le 9 septembre 1476.

Aujourd’hui, il s'agit de la chapelle Sainte-Croix, elle ne fait plus partie du château !

Le roi, comme la mère de la mariée, n’assistent pas à la cérémonie. Pas plus que la mère de Louis, qui désapprouve totalement l’union !

Le mariage, tristes noces, « s’accomplit sans aucun apparat et au milieu d’une sorte de consternation, dans « le plus grand murmure, toutes gens de bien étaient fort mal contentes. »

Après le « oui » prononcé par les deux jeunes gens de 12 et 14 ans, on entend la messe d’usage, dite de bénisson. On dîne ensuite à l’auberge des Trois-Rois.

Ce jour-là, Jeanne portait une robe de drap d’or, et Louis... Louis d'Orléans pleurait.


Jeanne de France

Jeanne de France | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

Epilogue

Il n’y aura pas de vie commune, entre ces deux-là. Jamais !

Jeanne se heurte au cœur froid de son mari, pendant 22 longues années.

Le couple vit séparé. Louis rend visite à Jeanne 6 fois par an, maximum, et encore, sur ordre du roi !

Louis, devenu roi de France, finit par envoyer une lettre de protestation au pape, pour lui demander d'annuler son mariage, en 1498...

Un terrible coup dur pour Jeanne.

Terrine épreuve que ce mariage décidé pour elle alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, et pendant lequel elle aura tenté, en vain, de se faire aimer !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !