This website requires JavaScript.

Duhamel du Monceau chez lui à Denainvilliers

Duhamel du Monceau | ©Rijksmuseum / CC0
Château Château de Denainvilliers

Le célèbre scientifique et naturaliste né à Pithiviers en 1700 est très attaché à son Gâtinais natal : il passe une grande partie de sa vie à Denainvilliers !

Rencontre avec Duhamel

Droit et botanique

Botaniste, chimiste, agronome, météorologue, Henri Louis est un enfant du pays, puisque, bien que né à Paris, son papa est seigneur de Denainvilliers, près de Pitihiviers.

Son enfance se passe entre la capitale et le Gâtinais. Sa carrière, ses parents la tracent pour lui : il sera avocat, comme tous ceux avant lui !

Alors, ses études à Paris ne sont pas franchement brillantes, car il s'en fiche bien. Ce qui le botte vraiment ? La botanique !

Avec sa licence de droit enfin en poche, il se rend en douce suivre les cours de sciences naturelles, au Jardin des Plantes.

On est en 1726, il a 26 ans.

Sauver le safran !

Un an plus tard, il part s’installer sur ses terres en Gâtinais.

De quoi commencer à travailler !

En 1728, l’Académie des Sciences lui demande d’étudier la maladie qui touche le safran du Gâtinais et le fait crever.

Par un travail acharné, une flopée de nuits blanches, il trouve le champignon parasite qui détruit les précieux bulbes.

Mieux, il indique un traitement ! Le mémoire qu’il écrit lui ouvre les portes de l’Académie des Sciences... à 28 ans !


Le château et son silo, à droite

Le château et son silo, à droite | ©Pline / CC-BY-SA

Un humaniste

Diderot le décrit comme un modèle de savant philanthrope !

C’est un humaniste des Lumières, qui pense que le progrès est le garant d’une société plus juste et meilleure...

Un moulin unique

A Denainvilliers, il passe des nuits à étudier la nature. Il veut tout savoir.

On voit encore sur le domaine le moulin à la polonaise qu'il fait construire en 1750 : le tout premier silo de séchage de grains !

Un moulin unique en France, dont l'arbre est vertical et les ailes tournent horizontalement.


Duhamel du Monceau

Duhamel du Monceau | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

Une histoire d'arbres

Il introduit dans nos forets le pin de Riga, le chêne rouge d’Amérique et le cèdre du Liban : son Traité des arbres et des forêts devient un best-seller européen.

Le parc de Denainvilliers est encore couvert des arbres qu'il a plantés !

Bien entouré !

Henri Louis ne s’est jamais marié.

Il vit en famille sur son domaine de Denainvilliers, terre de son père puis de son frère, travaillant jour et nuit, sans relâche, dans son laboratoire aujourd’hui transformé en petit musée.

Son frère aîné Alexandre et ses neveux Auguste et Armand, qu’il aime tendrement comme ses propres enfants (et qui continueront le boulot de tonton), le secondent dans ses recherches.

Le tout entre 36 voyages de recherches à travers l’Europe...


Traité des Arbres, la pêche

Traité des Arbres, la pêche | ©Rawpixel Ltd / CC-BY

Bulletins météo

Duhamel du Monceau est un des précurseurs de la météo moderne, grâce à plus de 40 années de relevés précis réalisés à Denainvilliers (1740-1780).

Encore aujourd’hui, ils servent de référence !

Il observe ainsi les épidémies bovines, la sécheresse, la vigne et les récoltes compromises par le gel, les chenilles et les hannetons qui ravagent les arbres, les crues hivernales...

La Marine

Dès 1731, Duhamel travaille pour le ministère de la Marine : voiles, cordes, structures... on lui doit bien des améliorations dans ce domaine.

Saviez-vous que c'est d’ailleurs lui qui est à l’origine du musée de la Marine, à Paris ?

Il offre ses collections de modèles réduits de navires et de machines au roi Louis XV, avec pour condition d’être exposées pour éduquer les futurs ingénieurs de la marine.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !