Saint Louis sous son chêne à Vincennes : la justice, rien d'autre !

Vinaigrette 0
La justice sous le chêne - ©Public domain La justice sous le chêne - ©Public domain
Château de Vincennes Château Louis IX

Aaah, la zoulie image que celle du roi le plus bigot de l’histoire de France, saint Louis, rendant la justice sous le noble et grand chêne de Vincennes...

Légende ou réalité ? On vous dit tout !

Saint Louis sous son chêne, est-ce une image ou une vérité historique ?

Le chroniqueur du roi, Jean de Joinville, rapporte ceci :

« Maintes fois il advint qu’en été, il allait s’asseoir au bois de Vincennes après la messe et s’appuyait à un chêne, et nous faisait asseoir autour de lui.

Et ceux qui avoient affaire venaient lui parler sans empêchement d’huissier ni d’autres.

Je le vis une fois en été venir pour expédier ses gens au jardin de Paris, vêtu d’une cotte de camelot, d’un surtout sans manches, d’un manteau de taffetas noir autour du cou, moult bien peigné et un chapel de plume de paon blanc sur la tête.

Il faisait étendre un tapis pour nous faire asseoir autour de lui, et tous ceux qui avaient à faire à lui se tenaient debout devant lui, et alors il les faisait expédier de la manière que je vous ai dit qu’il faisait au bois de Vincennes. »

Oh, c’est biau… et véridique, en prime !

Pourquoi Vincennes ?

A l’origine simple pavillon de chasse, c’est saint Louis qui fait de Vincennes la demeure officielle royale, après le palais de la Cité à Paris.

Pour lui et plusieurs générations de rois, après lui !

Pourquoi un arbre pour rendre la justice ?

Au Moyen-Age, l’arbre représente la justice sociale.

Saint Louis rendant la justice sous son chêne à Vincennes n'est pas un cas isolé ! C'est une pratique qu'on voit partout ailleurs, là où les gens n’avaient pas de tribunal sous la main.

Pas de tribunal, mais un arbre, toujours ! On se retrouve sous ses branches protectrices, en plein air, pour causer affaires courantes et autres griefs.

Par exemple, on se retrouve à Paris sous l’orme de Saint-Gervais !

Saint Louis invente une justice plus égale

Le principe

Non mais imaginez ! Un roi, le représentant de Dieu sur not’ bonne vieille Terre, s’abaisse au niveau de l’humble péquin. Péquin qui vient librement lui exposer ses griefs.

Le roi écoute, mais ne rend pas la justice lui-même, hein !

Il délègue à un tiers présent à ce moment-là, qui va se saisir de l’affaire et la traiter au mieux.

Un petit problème ?

En attendant, Louis IX et la justice, c’est sacré. C’est son truc à lui, son combat !

Parce qu’autant dire que la justice va faire un bond énorme en France, grâce à lui.

Jusque-là, la justice françoise était bête comme chou : le riche et le puissant avaient toujours raison, le pauvre-qu’avait-qu’a-pas-être-pauvre-non-mais-ho avait toujours tort et se faisait forcément condamner.

Loulou le saint, lui, les reçoit, les plus pauvres de son royaume, sous son chêne. Il voit bien qu’il y a un gros pépin, il la regarde dans les yeux, la cruelle injustice...

La Grande Ordonnance

Alors, fin 1254, hop : le roi fait publier la Grande Ordonnance.

Finie la justice des riches, finie celle des pauvres. La même pour tout le monde !

Malin, et très moderne, comme concept : tout accusé pas encore condamné est présumé innocent...

En plus, l'Ordonnance mettait enfin un terme aux guéguerres privées entre riches pour régler un problème !

Conclusion !

Le chêne de saint Louis existe-t-il encore, aujourd’hui ? A priori, non… en tout cas, si vous retrouvez sa trace, envoyez-nous une photo !


Et encore !