Rousseau à Ermenonville : son esprit hante encore le parc

Vinaigrette 0
Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Château d'Ermenonville Château Jean-Jacques Rousseau

Les terres appartiennent au Moyen-Age aux Le Bouteillier de Senlis, qui comme leur nom l'indique, ont la charge de bouteiller auprès des rois des France du Xe et au XVe siècle. Du château de cette famille, il ne reste plus rien. En 1763, le marquis René de Girardin acquiert Ermenonville. Autour du château, quelle découverte ! Il trouve un « marais impraticable et d'un aspect repoussant ». En 1765, il entreprend de faire aménager un parc à l'anglaise avec l'aide de l'architecte Jean-Marie Morel et de quelques jardiniers écossais. Ce sera un parc à fabriques, orné de ces petites constructions à vocations décoratives. Le marquis a voulu son parc empreint de philosophie, celle de Jean-Jacques Rousseau, qu'il apprécie beaucoup.

La cinquantaine de fabriques porte chacune une phrase ou un poème, on a un temple de la Philosophie et même un cénotaphe élevé en l'honneur de Rousseau sur l'île des Peupliers. Le philosophe sera d'ailleurs enterré sur cette même île en 1778. Il faut dire que quelques semaines avant sa mort, Rousseau, ami du marquis de Girardin, s'installe au château. Il y travaille sur ses écrits, erre dans les bois entourant le village, recueille des plantes pour ses herbiers, avant de mourir le 2 juillet 1778 d'une attaque d'apoplexie. Ermenonville devient alors un lieu de pèlerinage : Thomas Jefferson, Bonaparte, Chateaubriand s'y succèdent... Le transfert de la dépouille de Rousseau au Panthéon, en 1794, ne met pas fin à l'engouement !


Et encore !