Retour au Moyen-Age avec les échaudés de Brenne

Vinaigrette 0
Les échaudés - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Les échaudés - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Spécialité

Késako ?

Chaud bouillant !

L'échaudé, c'est un petit biscuit sec, de forme triangulaire, doré et plus ou moins gonflé, à base d'une pâte ébouillantée puis cuite au four. Eh oui ! Elle doit son nom à ce qu'elle se fait « échauder », c'est-à-dire ébouillanter !

Un vrai biscuit de disette ou de carême à l’origine à base d'eau et de farine, c'est tout : car on les connaît depuis la guerre de Cent-Ans ! Un biscuit s'est amélioré depuis le Moyen-Age : voui, on n'est plus en temps de disette, alors on l'agrémente aujourd'hui de beurre et d’œufs...

La foire aux échaudés

Mais où les acheter ? On en trouve en quantité à l’occasion de la foire des Echaudés à Mézières-en-Brenne (36), au mois de mars...

C'est en 1983 que se tient la première foire aux poissons et aux échaudés, chaque année à la mi-mars à Mézières. Suit en 1985 la création de la Confrérie des croqueux d'échaudés : au cours de la foire, on élit la meilleure échaudé !

La petite histoire

Les échaudés sont les gâteaux les plus vieux de France ! Le Dictionnaire historique des institutions, mœurs et coutumes de la France, partie 1, nous dit :

« Il en est fait mention dans une charte de l'église cathédrale de Paris de l'année 1202. Ces échaudés étaient beaucoup plus gros que les nôtres, puisque la veuve Emeline ayant renoncé en 1231, à un droit de chair et de poisson sur le monastère de Saint-Denis, les religieux, en retour, lui accordèrent celui de venir prendre dans leur boulangerie, tous les jours de fête, une miche de pain et un échaudé.

Saint Louis, qui avait interdit tout travail aux boulangers les dimanches et jours de fêtes, leur avait permis cependant de cuire ces jours-là des échaudés pour les pauvres... »

Dans la région Centre, la première mention des échaudés date de 1240, à l'abbaye de Saint-Chéron (28). L'Aveyron, le Tarn se sont fait une spécialité des échaudés, mais il est vrai qu'on les trouve beaucoup dans les départements du Centre de la France.

Ce sont des gâteaux faciles à réaliser et surtout bien pratiques en cas de famine : ils ne nécessitent que de l'eau et de la farine ! On peut les conserver longtemps, en plus. Mais plus qu'en période de famine, c'est pendant le Carême et les fêtes religieuses qu'on consomme les échaudés.

Le bouquin Région Centre : produits du terroir et recettes traditionnelles par l'inventaire du patrimoine culinaire de France (Albin Michel) nous dit qu'à Mézières-en-Brenne, les échaudés se mangent avec du « vin gris » le lundi de Pentecôte...


Et encore !