Petite histoire du prieuré des chevaliers de Malte d'Aix-en-Provence

Vinaigrette 0
La façade - ©Didier Devèze / CC-BY-SA La façade - ©Didier Devèze / CC-BY-SA
Ancien prieuré des chevaliers de Malte d'Aix-en-Provence Prieuré

Une commanderie aixoise

Nous voilà devant l'ancienne commanderie de l'ordre de Malte : vous vous attendiez à voir des chevaliers ? Raté ! Aujourd'hui, le musée Granet occupe les lieux... L'ordre de Malte s'installe en 1180 à Aix. Ils ont hérité de tous les biens des Templiers, supprimés en 1308 : ils sont donc riches. Et puissants !

Car il faut savoir que les chevaliers de l'ordre sont répartis selon leur « langue » : langue d'Auvergne, de Provence, de France, de Castille, d'Aragon, d'Italie, d’Angleterre et d’Allemagne. Celle de Provence est la plus importante car le fondateur de l'ordre, Gérard Tenque, vient de Martigues. La commanderie d'Aix dépend directement du grand prieuré de Saint-Gilles.

La construction de l'édifice, dédié à saint Antoine, date du tout début du XIIe s. Un siècle plus tard, le comte de Provence Raymond Bérenger IV leur fait construire une belle église. Les troupes de Charles Quint détruisent la commanderie lorsque l'empereur prend la ville d'assaut au XVIe s.

Reconstruite, elle accueille Marie de Médicis en novembre 1600, en chemin pour aller épouser Henri IV à Paris ! En 1674, Jean-Claude Viany, le courageux prieur qui s’occupait de la restauration de l'église Saint-Jean-de-Malte, fait construire le nouveau prieuré.

Le musée Granet

Mais après la dissolution de l'ordre de Malte à la Révolution, changement de cap : le maire de la ville décide d’acheter le vieux bâtiment en 1825 pour y installer un musée dédié aux Arts. En 1828, l'école de Dessin s’installe au rez-de-chaussée. Au 1er, on aménage une grande galerie pour le musée.

Un musée qui comprend entre autre la collection personnelle de peintures du comte de Forbin, directeur des musées de France. Mais le legs le plus important vient du peintre François Granet. Ah, d'où le nom de notre musée... mais qui c'est, Granet ?

Né à Aix en 1775, passionné depuis tout petit par la peinture et le dessin, Napoléon Bonaparte le remarque en 1793 lorsqu'il effectue son voyage en Italie avec son ami, le
comte de Forbin, lui aussi amateur d'art et peintre à ses heures perdues. Il devient conservateur des musées de France.

Peinture italienne, française, flamande, collection archéologique (pour tout savoir de l'antique Aquae Sextiae et de l'oppidum d'Entremont !), peintures du XXe s avec Mondrian ou Giacometti... Rassurez-vous, il y en a pour tous les goûts !


Et encore !