Petite histoire du pont Valentré

Vinaigrette 0
Le pont - ©Pline / CC-BY-SA Le pont - ©Pline / CC-BY-SA
Pont Valentré Pont

Avec ses 183 m de long et ses tours hautes de 40 m, l'imposant pont Valentré fait la fierté de la ville ! C'est au XIIIe siècle qu'un évêque de Cahors, Barthélémy de Ruffy, conçoit l'idée du pont au lieu-dit port de Valentré. Mais ce sont les consuls de Cahors qui décrètent sa construction dans un acte de 1306. Le premier consul de Sabannac pose la première pierre en 1308. Mais les fonds commencent très vite à manquer et les travaux sont suspendus entre cette époque et 1313, où le roi accorde à la ville de nouvelles ressources, grâce aux droits de « barres », donnés pour trois ans seulement. En 1328, le consul Pierre Marin sollicite à nouveau le roi pour avoir la fameuse taxe. Les travaux se terminent en 1355 !

Pendant la guerre de Cent Ans, Cahors doit absolument fortifier sa ville pour soutenir l'invasion anglaise... et son pont, qu'il faut aussi renforcer. Des tours sont ainsi prévues à cet effet, pourvues de mâchicoulis, de créneaux, protégées par une barbacane, bref, un vrai dispositif de défense commandant le cours du Lot et toute la plaine qui s'étend au pied de Cahors. Le pont brûle dans un incendie allumé au cloître des Cordeliers par les protestants lorsqu'Henri IV assiège la ville en 1580. Le nom de l'architecte semble-t-il était gravé dans la pierre... on ne connaîtra jamais le nom de cet homme !


Et encore !