Petite histoire du château de Montmaur

Vinaigrette 0
Le château - ©Sylvain05 / CC-BY-SA Le château - ©Sylvain05 / CC-BY-SA
Château de Montmaur Château

Si le château est encore debout aujourd’hui, c'est grâce aux « Amis de Montmaur », cette association qui s'occupa de le restaurer dans les années 80, avant son classement aux Monuments historiques (1996).

Un si beau château, autrefois fief de familles si puissantes, ne pouvait pas disparaître comme ça... c'est notre fantôme, Balthazar, qui n'aurait pas été content !

De puissantes familles

Grand veneur, mazette !

On doit la construction de la forteresse primitive à Alix d'Artaud de Montauban au XIe siècle : en fait d'une forteresse, c'est plutôt au début un donjon carré qui sera ensuite agrandi en un grand quadrilatère. Dès le milieu du XIIIe siècle, les Montauban reçoivent le titre héréditaire de grand veneur du Dauphin. Un siècle plus tard, fort de ce puissant titre, ils font construire un nouveau château un peu plus loin dans la plaine.

Entre festins et canons !

Et voilà qu'arrivent les Flotte, avec le mariage d'Antoinette Artaud de Montauban avec Jean de Flotte, chef des troupes protestantes de la région.

Lui et son fils Balthazar transformeront le château en une belle demeure Renaissance : fenêtres à meneaux, tourelles d'angle, appartements somptueux flanqués de magnifiques cheminées monumentales (qu'on peut toujours voir aujourd'hui), comme celle de la salle de bal, en stuc, datée de 1589.

Pour compléter le tout, une frise décorée de blasons et de guerriers à cheval armant des canons fait le tour de la pièce ; dans la salle dite des Festins, des fresques mythologiques ornent les embrasures des fenêtres.

Mais voilà, en 1662, Montmaur est vendu à la famille d'Agoult : pas de chance, un incendie ravage le château en 1688, 2 étages partent en fumée. Les nouveaux propriétaires feront tout pour le restaurer, mais les étages ne seront jamais reconstruits...

Clandestins et prisonniers

Les descendants des Agoult gardent le château jusqu'en 1825, date à laquelle la terre est vendue aux Taxis du Poët. Viennent ensuite les Pinet de Manteyer, puis les Blanc par alliance. En 1941, l'ancien officier Antoine Mauduit y installe un centre d'accueil pour les prisonniers évadés d'Allemagne.

Il est aidé par les membres de son mouvement clandestin, la « Chaîne », crée en 1942 avec le tout jeune François Mitterrand. Mauduit se fait arrêter en 1944, puis déporté dans un camp en Allemagne : il y meurt du typhus juste avant la Libération.

Son corps sera inhumé à Montmaur en 1949 : en 1996, Mitterrand déposera une plaque pour commémorer la mémoire de son camarade. Aujourd'hui, le château devenu propriété du conseil général des Hautes-Alpes accueille des expositions, des concerts, et des visites bien sûr !


Et encore !