Maillezais et les fistons de la fée Mélusine

Vinaigrette 0
Geoffroy Grande-Dent - ©Public domain Geoffroy Grande-Dent - ©Public domain
Abbaye de Maillezais Abbaye Incendie Bénédictin Légende

Nez velu et grand chicot

La tradition dit que l'abbaye a été construite par la célèbre fée Mélusine. Fromont, un des fils de Mélusine, a été moine ici, selon Jean d'Arras (le clerc auteur de la légende de la fée). Et son frangin, Geoffroy Grande-Dent (on le surnomme le Diable, tremblez !), y met le feu un peu plus tard...

Vous vous souvenez, les rejetons de la fée ont tous un signe distinctif pas ragoûtant : Fromont a une tache velue sur le nez et son frérot un super grand chicot (d’où son nom) qui lui sort de la bouche telle une défense !

Geoffroy passe à l'attaque

Quand Geoffroy apprend que son frangin s’est fait moine, il hurle de colère (il considère les moines comme des pécheurs et des lâches) et se précipite vers Maillezais pour la détruire. Là, il coupe tous les arbres de la forêt voisine et allume un feu immense, qu’il met à l’abbaye la nuit venue. Tout crame, Fromont y compris... Geoffroy le terrible fait même fermer les portes pour que tout le monde rôtisse plus vite, en leur ayant dit (selon les mots de Jean d’Arras) :

« Comment ? Ribauds moines, qui vous a donné le hardement (l’audace, ndlr) d’avoir enchanté mon frère, tant que par votre fausse cautèle (ruse, ndlr) vous l’avez fait devenir moine ? Par les dents Dieu, mal le pensâtes, vous en buvrez a un mauvais hanap. »

Bah, on sait bien que la fée Mélusine n’est qu’une légende, en Poitou... C’était tout simplement les puissants seigneurs de Lusignan, qui, s’illustrant aux Croisades, en profitent pour exploiter la légende de Mélusine, faisant de la fée leur brillante aïeule. Et c’est le clerc Jean d’Arras, qui, à la demande du duc de Berry, écrit le roman Mélusine (1387) et popularise le personnage.


Et encore !