Les Caumont aux Milandes : crime, sang et larmes

Vinaigrette 0
Le château - ©David Perbost / CC-BY-SA Le château - ©David Perbost / CC-BY-SA
Château des Milandes Château Destin tragique Geoffroy de Caumont Guerre de Religion

Les Caumont aux Milandes

Mais le passé de ce vieux château périgourdin, il raconte quoi ? Hé bien voilà : tout commence lorsque François de Caumont et son épouse Claude de Cardaillac, tous deux issus de vieilles familles du coin, commencent à se lasser de leur château familial de Castelnaud.

Ils décident de faire construire à 2 pas une nouvelle demeure nettement moins guerrière, dès 1489 : les Milandes ! Effectivement, si besoin, ils iront se réfugier à Castelnaud, faisant des Milandes un lieu d'agrément plus paisible...

Le fiston de François, Charles de Caumont, hérite du château vers 1515. Un bien funeste destin attend 2 de ses 4 fils, convertis au protestantisme dès 1528. François de Caumont meurt en 1562 la nuit de la St-Barthélemy ; Geoffroy meurt empoisonné en 1574 au château...

Champignons empoisonnés et nuit sanglante

Milieu du XVIe s. Geoffroy de Caumont, de bon catho, vient de se convertir au protestantisme. Comme ses frangins. Vous vous rappelez ? Geoffroy, on l’a rencontré au château de Castelnaud, le fief de la famille de Caumont, avec sa moitié Marguerite de Lustrac et leur fille unique Anne, héritière de la fortune colossale de ses parents, kidnappée des tas de fois...

Alors, en 1572, quand on célèbre le mariage du roi de Navarre (futur Henri IV) avec la jolie Margot de Valois à Paris, Geoffroy est tout content de se rendre à la capitale avec son frère aîné François et ses deux neveux.

L’union devait réconcilier protestants et catholiques... Tu parles Charles ! La petite fête débouche sur la nuit sanglante de la St-Barthélemy, où les cathos du roi Charles IX massacrent plus de 3000 huguenots.

François de Caumont et un de ses fils tombent aussi cette nuit-là... Son plus jeune fils, réfugié sous les cadavres de son père et de son frère, parvient à s’en tirer, tout comme Geoffroy qui pique des deux vers les Milandes ! 2 ans plus tard, ce sont des champignons empoisonnés (son pêché mignon) qui auront raison de Geoffroy.

Une machination de seigneurs protestants qui voulaient le voir dans la tombe... Après sa mort, sa femme Marguerite de Lustrac récupère le château et le place sous la protection du brave capitaine protestant Geoffroy de Vivans : avec lui, pas de souci à se faire ! La place sera bien gardée.

Un traître, un amant royal

Aah, revenons à nos moutons : celui qui s’est caché sous les corps de son père et son frère pendant le massacre des Protestants de la St-Barthélémy. Il deviendra le futur maréchal de France Jacques Nompar de Caumont !

Le fidèle compagnon d’armes d’Henri IV... qu’il trahit néanmoins en 1600 avec Henri de Rohan, oui, bon : du coup, ses châteaux se font détruire et on le condamne à mort en effigie. Il obtient le pardon de roi et hop, il le nomme maréchal de France.

Et vous savez quoi ? Parmi ses descendants, on trouve le célèbre duc de Lauzun, « l’amant » de la reine Marie-Antoinette...


Et encore !