La reine Margot, chauve et obèse, à l’hôtel de Sens : crac, deux amants en moins

Vinaigrette 0
L'hôtel de Sens - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA L'hôtel de Sens - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Hôtel de Sens Hôtel particulier Exécution Homicide Adultère Reine Margot

Après l'Auvergne, Paris !

5 avril 1606. Vous l’avez vue, cette grosse dondon qui trottine vers l’hôtel de Sens, plus large que haute ? Vous ne la reconnaîtrez pas... c’est la reine Margot. Oh la vache ! Le choc ! Et dire qu’il n’y a pas si longtemps que ça, les bonshommes se retournaient sur le passage de belle déesse callipyge...

Bon, voilà : Marguerite de Valois loge dans l’hôtel de Sens, exilée par son ex Henri IV, depuis leur « divorce » en 1599. L’ex-reine Margot... Après avoir passé 20 ans à s’encroûter en exil en Auvergne, elle a été autorisée à revenir et à venir habiter provisoirement l’hôtel.

Et c'est le drame

Là, ce jour d’avril, elle revient de la messe aux Célestins (un couvent tout proche, entre Le Marais et la Bastille). Sa voiture s’arrête devant la porte de l’hôtel. Une voiture où caracole fièrement son amant, en tête. Un gamin... il a 18 ans, elle 52 !

Il s’appelle Gabriel Dat de Saint-Julien. Mais alors qu’il la fait descendre, un type surgit de l’ombre : le comte de Vermont, 20 ans... ancien gigolo de Margot. Il lui faut quelques secondes pour tuer Gabriel d’un coup de feu en pleine tête.

Les jeunots de Margot la chauve

Aah, elle fait la collec’ des p’tits jeunots, Margot. Incompréhensible, elle, la grosse, énorme Margot, la libidineuse qui fait de l’hôtel de Sens un lieu de débauches... Elle est chauve et porte une perruque « d’un blond filasse blanchi sur l’herbe », dit Tallémant des Réaux.

« Pour cela, elle avait de grands valets de pieds blonds que l’on tondait de temps en temps. Elle avait toujours de ces cheveux-là dans sa poche, de peur d’en manquer. »

On dit même qu’elle gardait près d’elle une boîte où elle mettait les cœurs embaumés de ses amants morts... Oui, ses amants passaient tous l'arme à gauche : Gabriel Dat ici, Gabriel d'Aubiac en Auvergne, La Môle...

Aux premières loges

On arrête Vermont un peu plus tard. Sitôt la nouvelle arrivée à ses esgourdes, Margot braille : « Qu’on le tue, ce vilain, tenez, voilà mes jarretières, qu’on l’étrangle !! » La bougresse s’étouffe, puis se calme.

Remet sa moumoute droite sur sa tête et prend place sur le petit balcon de l’hôtel, qui domine la rue. Pour assister à l’exécution de son ex, là, tranquillement, à l’endroit même où Gabriel est mort. Le chroniqueur de l'époque, L'Estoile, rapporte qu'il fait le malin jusqu'au bout.

Il ne regrettait rien, puisque ce qu'il a eu ce qu'il voulait, la mort de son rival ! Le lendemain, Margot quitte l’hôtel maudit et taché par le sang pour de bon. Elle n’y était resté que 8 mois. Jurant de ne jamais y refoutre les pieds...


Et encore !