Brou, la lourde charge de Marguerite, la jeune veuve

Vinaigrette 0
Marguerite d'Autriche (1495), Louvre - ©Siren-Com / CC-BY-SA Marguerite d'Autriche (1495), Louvre - ©Siren-Com / CC-BY-SA
Monastère royal de Brou Abbaye Destin tragique Marguerite d'Autriche Bénédictin

Tout commence en 1480 : Philippe II, duc de Savoie, se blesse à la chasse. Marguerite de Bourbon, sa femme, prie très fort pour son rétablissement : s'il en réchappe, elle fait le vœu de construire un monastère bénédictin et son église sur les terres de Brou ! Le duc guérit vite, mais notre duchesse meurt avant d'avoir pu entreprendre quoi que ce soit... Le duc charge son fils, Philibert II, peu avant de mourir à son tour, d'accomplir le vœu.

Mais décidément, le sort s'acharne : celui-ci meurt de maladie en 1504, laissant une jeune veuve de 24 ans, Marguerite d'Autriche, fille de l'archiduc d'Autriche Maximilien Ier. C'est elle qui se charge d'accomplir le vœu de sa belle-mère. Enfin ! En 1505, Marguerite confie les plans de son monastère à Jean Perréal, peintre du roi : les fondations sont jetées un an après.


Et encore !