Aubigny et les intrigues de Louise de Keroualle

Vinaigrette 0
Louise - ©Lisby / Public domain Louise - ©Lisby / Public domain
Château des Stuarts Château Histoire d’amour Louise de Keroualle

Un roi anglais au pays des Froggies

En 1684 survient l'extinction de la branche française des Stuart. Charles VII avait précisé à Jean Stuart de Derneley que la terre d'Aubigny devait se transmettre en ligne directe, et par les hommes uniquement...

Les Ecossais sont mal barrés ! Il reste une solution : le roi anglais Charles II, descendant d'un Stuart. Mais le roi lui, ne veut pas devenir un simple vassal du roi de France en devenant possesseur de la terre d'Aubigny ! My God no, impossible !

Bretonne, anglaise et berrichonne

Alors, voilà qu'arrive la belle Louise de Keroualle, maîtresse du roi anglais et agent de la France à la cour anglaise. La solution ? Louis XIV érige la seigneurie en duché et donne le château (y compris celui de la Verrerie) à Louise, devenue duchesse de Portsmouth !

La duchesse le modernise et crée des jardins sur les plans d'un élève de Le Nôtre. Royal ! Elle passera ici la fin de sa vie, la « bonne dame », comme les gens l’appellent alors se consacrant à la fondation d'un hospice. Ses descendants les ducs de Richmond conservent Aubigny jusqu'en 1812.

Francs-maçons du Berry

Connaissez-vous le duc de Richmond Charles Lennox, petit-fils de Louise de Keroualle ? Il fonde en 1735 la loge franc-maçonnique d'Aubigny ! Il faut dire qu'il occupait le poste d'ancien grand maître de la grande loge de Londres... Les réunions de cette loge berrichonne se déroulent au château d'Aubigny ou à la Verrerie : Montesquieu a même été initié à Aubigny ! Aujourd'hui, la mairie occupe le château.


Et encore !