This website requires JavaScript.

1783, la signature du traité de Versailles

Quand : 3 septembre 1783

Louis XVI et B. Franklin en 1778 (Lemire père, 1780-85) | ©The Metropolitan Museum of Art / CC0
Hôtel particulier Benjamin Franklin Hôtel des Affaires étrangères

Ce traité, signé dans le bel hôtel des Affaires étrangères à Versailles, le 3 septembre 1783, donne l’indépendance aux Etats-Unis !

L'Amérique en guerre

Les colons se rebellent

A la base, la guerre d’Indépendance, ce sont les Anglais d’Angleterre contre les Anglais d’Amérique, les colons.

Tout commence à la fin du XVIe s quand l’Angleterre décide d’aller coloniser la côte Est de l’Amérique du Nord : en 1584 naît la colonie de la Virginie !

Suivent 13 autres, dont celle du Massachusetts en 1620, fondée par les pèlerins du Mayflower.

Les colons finissent par vouloir fonder une nation libre, alors... ils se révoltent contre l’Angleterre.

Une révolution à mater

La guerre dure de 1776 à 1783 : le 4 juillet 1776, les colonies proclament leur indépendance.

La guerre s’ouvre, les Anglais voulant mater la révolte !

Le cessez-le-feu complet a lieu en avril 1783.

Les Français dans le conflit

L’envie de mettre la raclée aux ennemis héréditaires anglais, l’attrait de l’aventure dans de nouvelles et vastes contrées, « défendre la liberté »...

Les jeunes Français bouillonnent d’envie de traverser l’Atlantique.

« C'était peut-être la création d'un pays plus vaste que le nôtre et qui pourrait un jour subjuguer l'Europe », écrit le duc de Croÿ... Raison de plus de se battre !

Les figures principales sont La Fayette, Rochambeau, le comte de Grasse (injustement oublié)

Car malgré leur ténacité, leurs victoires et la force de leur général George Washington, les insurgés, des volontaires peu entraînés et mal équipés, ont besoin d’aide : l’arrivée des Français change tout !

Ils convainquent le Congrès américain d’envoyer une délégation à Versailles, pour obtenir un soutien financier et logistique plus important.

Louis XVI enverra un corps de 10 000 hommes, 7 vaisseaux et 6 millions de livres. Enorme !

Une aide qui permet la victoire décisive de Yorktown contre les Anglais, en 1781.


La Déclaration d'Indépendance de 1776 (J. Trumbull, 1817)

La Déclaration d'Indépendance de 1776 (J. Trumbull, 1817) | ©Public domain

Le traité de 1783

Simultanément, le 3 septembre 1783, la France, l’Angleterre et l’Espagne signent le traité mettant fin à la guerre d’Indépendance.

Revanche… par ce traité de Versailles, les Français récupèrent les terres que les Anglais leur avaient prises après la fin de la guerre de Sept Ans : l’Acadie, le Canada, la Louisiane, plusieurs îles des Antilles…


Entrée de l'hôtel des Affaires étrangères

Entrée de l'hôtel des Affaires étrangères | ©Lionel Allorge / CC-BY-SA

Deux traités le même jour !

On a deux traités signés, en fait.

Le premier à l’hôtel d’York chez l’ambassadeur anglais David Hartley, au 56 de l’actuelle rue Jacob, à Paris.

Le second (celui qui nous intéresse ici), entre le roi anglais George III et Louis XVI, a lieu à Versailles, dans l’hôtel des Affaires étrangères (actuelle bibliothèque municipale).

Deux traités qui n'auraient jamais vu le jour sans l'aide d'un homme... Benjamin Franklin !


Signature du traité de Paris

Signature du traité de Paris | ©Library of Congress / Public domain

Benjamin Franklin en France pour la bonne cause

Déjà deux voyages

Membre de l’Assemblée de Pennsylvanie depuis 1751, Franklin est désigné par le Congrès pour se rendre en France afin d’obtenir son aide matérielle et financière.

Et préparer un futur traité de paix !

Nous sommes en 1776, les colons ont proclamé leur indépendance, on l'a vu, ils doivent maintenant affronter l'Angleterre.

Franklin est le mieux placé pour représenter les Etats-Unis : il y a déjà séjourné en France en 1767 et 1769, on le respecte pour ses travaux scientifiques et sa grande simplicité.

Il est en plus membre de l’Académie française des Sciences et a eu l’immense honneur d’assister à Versailles au Grand Souper du roi !

Très populaire en Europe

L’arrivée de la délégation américaine a lieu le 3 décembre 1777.

Ils sont trois : le physicien et homme politique Benjamin Franklin, les diplomates Silas Deane et Arthur Lee.

Franklin est venu avec ses deux petits-enfants : vous vous souvenez ?

Une tempête le fait accoster à Auray en Bretagne avant de gagner Nantes puis Paris, en voiture à cheval.

Ce n’est pas un total étranger qui débarque dans les appartements de Versailles pour voir le roi.

A 70 ans, Benjamin est connu jusqu’en Europe pour ses travaux sur l’électricité et son invention, le paratonnerre.

C’est un self-made-man, d’abord imprimeur à Philadelphie puis physicien avide de découvertes, qui se jette dans la politique et la Révolution à près de 70 ans.

En 1776, on le nomme président de la convention américaine : il rédige avec George Washington la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis !

En France, il utilise son réseau d’amis de tous milieux et ensemble, participent à la signature d'une alliance franco-américaine, en février 1778.

Enfin, le 3 septembre 1783, la signature de notre traité à Versailles.


Franklin reçu à la cour de France

Franklin reçu à la cour de France | ©Library of Congress / Public domain

Un homme simple

Mme Campan raconte que Franklin débarque avec « le costume d’un cultivateur américain », « cheveux plats sans poudre, son chapeau rond, son habit de drap brun contrastant avec les habits pailletés des courtisanes ».

Les femmes qui tiennent des salons intellos ne rêvent que de l’inviter...

La plupart portent en son honneur des robes « à la paratonnerre » et des coiffures « à la Boston » !

Il parle français avec un gros accent rugueux.

On le reçoit et on le traite avec un respect fou, une grande affection, presque !

Même qu’il rencontre Voltaire : les deux vieillards se serrent tendrement dans leurs bras...

Un Américain... à Paris 16e

Benjamin Franklin reste 9 ans à Paris, installé dans le 16e arrondissement dans l’hôtel de Valentinois, près de la Seine, dans laquelle il apprend à nager à son petit-fils !

Il adore la natation, et publie à Paris, en français, son essai L’art de nager.

Deux premières, en France : il installe le tout premier paratonnerre rue Raynouart et à sa mort, en 1790, on plante la bannière de 13 étoiles sur le Champ-de-Mars.

La première fois qu’elle est déployée hors de l'Amérique !


Benjamin Franklin

Benjamin Franklin | ©The Metropolitan Museum of Art / CC0

La guerre d’indépendance à l’origine de la Révolution française ?

En 1791, le journaliste girondin Brissot déclare : « La Révolution américaine a enfanté la Révolution française. »

Aaah, oui... en quelque sorte !

Puisque le soutien apporté aux insurgés a été financé par le ministre Necker à coups d’emprunts risqués auprès de banques anglaises et hollandaises.

Un engagement financier hasardeux qui précipite la chute de Louis XVI : le paiement des intérêts achève les finances de l’État…

A tel point qu’on doit convoquer les Etats-Généraux en urgence pour trouver une solution.

Suivra la Révolution... française, cette fois-ci !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !