This website requires JavaScript.

Une petite goutte pour saint Urlou

La crypte | Amadalvarez / CC-BY-SA
Abbatiale Crypte Eglise abbatiale Sainte-Croix

Voici la crypte du XIe siècle, elle est belle, vous ne trouvez pas ?

On a deux tombeaux en tuffeau, de style roman.

Le premier, celui de Saint-Gurloës (Urlou en breton), date du XVe siècle.

On l'a représenté en costume d'abbé, la tête sur un coussin et à ses pieds un dragon.

Dans sa main gauche un livre, dans la droite une crosse.

Gurloës, c'est le guérisseur de la goutte : ça vient du fait qu'en breton, cette vilaine maladie se dise drouk sant Urlou, « mal de saint Urlou »...

Le second est celui de son successeur Henri de Lespervez. Lespervez, c'est « l'abbé restaurateur de la chapelle Notre-Dame », nous dit le panneau explicatif.

On l'enterre devant le maître-autel en 1453, puis deux siècles après, on transfère ses restes dans la crypte de l'abbatiale.

Sa tête repose sur un coussin surmonté par un dais flanqué d'une Vierge à l'enfant et de deux anges tenant deux blasons, les armes de la famille de l'abbé.

A ses pieds, deux chiens avec les mêmes blasons. On remarque aussi que les mains de l'abbé ont été cassées.

Pourtant, à la base, elles étaient jointes, mais on les a malheureusement mal refaites !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !