This website requires JavaScript.

Saint-Etienne de Déols et sa Vierge sanglante

Autel de N.-D. de Déols | Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Miracle Légende Eglise paroissiale Eglise Saint-Etienne de Déols

L'une des verrières représente le miracle de Notre-Dame-de-Déols : voilà ce que dit la légende.

Nous sommes en pleine guerre entre Philippe Auguste et le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt.

En mai 1187, des soldats jouent aux dés devant l'église, sous le regard de la statue de la Vierge à l'Enfant placée sur le portail.

L'un d'eux, mauvais perdant, se met dans une rage folle, blasphème, s'emporte, aperçoit la statue et s'en va jeter une pierre dessus !

Celle-ci tombe et le bras de Jésus se casse. Aussitôt le sang jaillit de la « blessure » et le soldat s'écroule... raide mort.

Vous savez quoi ? Le bras, précieuse relique, a été ramassé par dit-on Jean sans Terre, et placé par lui dans une église... en Angleterre !

En tout cas, à Déols, on crie au miracle. Les infirmes accourent recueillir quelques gouttes du liquide et sont guéris !

L'église conserve la copie de la statue de la Vierge, disparue depuis, et quelques tableaux sur le miracle.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !