This website requires JavaScript.

Quand les éxécutions publiques se tenaient place des Prêcheurs

Fontaine, Louis XV | François de Dijon
Rue Quartier Exécution Sorcellerie Marquis de Sade Louis Gauffridy Place des Prêcheurs

Sadisme et sorcellerie

La place doit son nom au couvent des Dominicains (les « frères Prêcheurs ») supprimé à la Révolution.

Savez-vous que c'est la plus ancienne place d'Aix, créée lorsque le roi René décide de moderniser la ville en 1460 ?

C'est aussi l'endroit où se dressait l'échafaud autrefois. Mais, il a dû s'en passer, des choses, alors !

Oh que oui... Voilà les faits les plus marquants :

Le marquis de Sade

Le 12 septembre 1772, le marquis de Sade et son valet Latour se font brûler en effigie sur la place.

3 mois avant, sa partie fine avec des prostituées dans un hôtel de Marseille n'était pas vraiment passé inaperçu...

Accusé de « sadisme », le marquis ? Eh oui !

Le marquis assassin

On a eu aussi l’exécution elle aussi en effigie du marquis d'Entrecasteaux, coupable d'avoir assassiné sa femme, en 1784...

Le prêtre diabolique

Et pour finir, l'affaire du curé diabolique des Accoules (Marseille), Louis Gauffridy !

On l'accusa d'avoir ensorcelé une jeune femme du couvent des Ursulines d'Aix, de l'avoir fait participer à des sabbats.

Résultat : il a été supplicié et brûlé sur notre place des Prêcheurs. Mais vous savez quoi ?

On raconte que ses cendres, dispersées aux 4 vents, a été une « semence admirable », qui provoqua un vent de délire, d'extase parmi ces dames qui ne se contenaient plus !

La fontaine

Au milieu de la place, une fontaine.

Réalisée en 1758 par Jean Chastel, c'est un obélisque flanqué de 4 lions, surmonté d'un aigle aux ailes déployées.

Dessus, 4 médaillons avec sur chacun une inscription aujourd'hui effacée.

  • Voyons le 1er médaillon : Caius Sextius, proconsul romain fondateur de la ville ;
  • le 2nd médaillon, avec le profil de Louis XV ;
  • le 3e avec le futur Louis XVIII, le comte de Provence ;
  • le dernier médaillon représente Charles III, dernier comte de Provence.


Ces portraits avaient été détruits à la Révolution, puis refaits par le sculpteur aixois Sébastien Pesetti.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !