This website requires JavaScript.

Philibert Aspairt : agonie dans les ténèbres des Catacombes

Quand : novembre 1793

Souvenir de Philibert | Rémi Villalongue / CC-BY
Lieu de sépulture Destin tragique Catacombes

Vous croyez qu’on peut se perdre, dans les Catacombes ?

Genre film d’horreur, paumé dans le noir... pas à ce point, mais presque : c’est l’histoire tragique qu’a connu Philibert Aspairt, dont on voit le tombeau ici.

Mort dans les Catacombes de Paris, un jour de novembre 1793...

On lit dans Les catacombes de Paris, guide illustré (Pierre-Léonce Imbert, 1867) qu’il est portier au Val-de-Grâce, pendant la Révolution.

Il s’aventure tout seul là-dedans, le 3 novembre, en descendant l’escalier dit de Mansart, long de 30 mètres, qui relie le Val-de-Grâce aux catacombes.

Mais il n’a jamais retrouvé la sortie, apparemment. Des ouvriers le retrouvent 11 ans après, en avril 1804.

Enfin, retrouvé... son squelette, quoi : reconnu grâce à son trousseau de clés et ses boutons...

Vous imaginez, ses derniers instants dans le noir, seul, dans un silence quasi total ?

Heureusement, aujourd’hui, les visiteurs sont guidés par une ligne noire peinte sur la voûte !

On a enterré Philibert à l’endroit même où on a retrouvé ses restes.

Oooh... je ne sais pas vous, mais j'ai comme l'impression que le fantôme de Philibert pourrait hanter les Catacombes encore aujourd'hui... une pauvre âme en peine coincée dans les ténèbres qui l'ont vu mourir ?

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !