This website requires JavaScript.

Petite histoire du Val-de-Grâce

L'église | Poulpy / CC-BY-SA
Abbatiale Louis XIV Anne d'Autriche Eglise du Val-de-Grâce de Paris

Sur sa petite place tranquille au cœur du 5e arrondissement, voici un édifice grandiose du XVIIe s, un des plus beaux qu'on puisse trouver à Paris ! Si, si, je vous assure... venez voir par là pour la visite.

Le jeune Louis XIV, âgé de 7 ans, en pose la première pierre en avril 1645. Il ne le sait peut-être pas, mais cette église, c'est pour lui que sa mère la fait construire !

Effectivement... Anne d'Autriche n'arrivait pas à avoir d'enfant. Mais en 1638, après plus de 20 ans d'attente, enfin !

Peut-être est-ce grâce au vœu qu'elle avait formulé, « d'élever à Dieu un temple magnifique s'il lui envoyait un fils » ? Qui sait ?! En attendant, à la naissance du futur Louis XIV, elle fait aussitôt bâtir une église dédiée à la Nativité. Y travailleront les meilleurs artistes de l'époque : François Mansart suivi de Le Mercier, Le Muet, puis Le Duc enfin qui achève les travaux en 1665 avec la construction du couvent actuel. Un monastère qui connaîtra quelques déboires !

Transformé en hôpital en 1793, puis en hôpital militaire 2 ans plus tard, il a conservé sa fonction, depuis : d'ailleurs, la statue de bronze (réalisée par David d'Angers) qui nous accueille dans la cour, c'est Larrey ! Un baron, chirurgien de l'Empereur Napoléon Ier... L'histoire du lieu, pourtant, remonte à des temps anciens, puisqu'on trouve mentionné un domaine appartenant aux Valois au XIIIe s. Passée aux Bourbons, la congrégation de l'Oratoire s'y installe en 1611 pendant 5 ans.

Ensuite, Anne d'Autriche y place en 1621 les bénédictines du Val-Profond (devenue plus tard Val-de-Grâce)... Mais revenons à l'église. Un chef-d'œuvre baroque, réalisé par Pierre Le Muet et Gabriel Le Duc qui se sont visiblement inspirés de Saint-Pierre du Vatican.

Avez-vous vu le dôme ? Monumental ! Le plus haut de Paris avec ceux des Invalides et du Panthéon ! Ne manquez pas, à l’intérieur, la fresque de Mignard, la Gloire des Bienheureux, mais aussi le cloître et ses bâtiments conventuels du XVIIe s.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !