This website requires JavaScript.

L'épouse de Gilles de Rais et son château de Pouzauges

Le château | GardienAncestral / CC-BY-SA
Château Guerre de Religion Gilles de Rais Château de Pouzauges

Saviez-vous que Pouzauges a été longtemps habité par Catherine de Thouars, épouse du célèbre Gilles de Rais ?

L'occasion de voir que Gilles n’en est pas à son premier projet matrimonial : il avait tenté de se marier… deux fois !

Gilles de Rais à Pouzauges

Le château de Pouzauges, aujourd’hui ? Ne restent que les ruines du donjon roman du XIe s.

Vous le sentez, ce passé médiéval, féroce ? Vous entendez, ces cliquetis d’armes, échos de batailles sanglantes ?

Un Moyen Age rude. Celui de Gilles de Rais, célèbre maréchal de France, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. Psychopathe présumé, itou !

Il devient propriétaire de Pouzauges par son mariage avec Catherine de Thouars, l’héritière de cette terre vendéenne.

Si lui ne vient pratiquement jamais à Pouzauges (il préfère son château de Tiffauges), Catherine y passe le plus clair de son temps, seule, accompagnée à partir de 1429 de leur fille unique, Marie.

Elle fait réaménager le vieux donjon afin de le rendre plus confortable, ajoutant cheminées sculptées et fenêtres élégantes.

Oh, mais c'est que Gilles a mieux à faire : égorger l'ennemi (on est en pleine guerre de Cent Ans), dilapider sa fortune et s'endetter jusqu'au cou jusqu'à en crever...

Mais... une minute !

Catherine savait-elle que Gilles, 20 ans à peine, n’en était pas à sa première union ?

Car le terrible grand-père du futur maréchal, Jean de Craon (qui avait élevé le petit orphelin de père et mère), avait manigancé enlèvements et violences pour arriver à ses fins.

1417, première tentative de mariage

Le 14 janvier 1417, Jean de Craon fiance son petit-fils de 13 ans à Jeanne Paynel, fille du seigneur de Hambuie.

Le paternel est mort, la petite a 4 ans seulement, c’est une des plus riches héritières de Normandie.

Seulement, son tuteur la réservait à son propre fils de 7 ans ! Du coup, brouilles et disputes.

Craon a une idée : le grand-père de Jeanne étant pauvre, il lui promet de payer ses dettes s’il dit oui au mariage !

Un deal scandaleux, le Parlement intervient et interdit à Jeanne de se faire marier avant ses 21 ans… Rupture des fiançailles, Jeanne entre au couvent.

1418, 2e tentative : la 3e sera la bonne !

Craon jette son dévolu sur une autre héritière, Béatrice de Rohan, la nièce du duc Jean V.

Mais au moment de la célébration du mariage, l’aïeul se ravise.

Finalement, il a trouvé mieux, une jeune fille encore plus riche : elle s’appelle Catherine de Thouars. Elle doit hériter d’un joli magot et de terres, comme Pouzauges…

Gilles quitte fissa la pauvre Béatrice. Grand-père et petit-fils partent alors avec une armée enlever Catherine chez elle, pendant que son père est à la guerre.

Le 30 novembre 1420, un moine bénit l’union dans le plus grand secret... Pourquoi ? Catherine est la cousine de Gilles, union consanguine interdite par l’Église !

On les menace, mais Gilles s’en fiche. Sauf que, quand Catherine croit être enceinte, Gilles prend peur.

L’enfant sera illégitime, à cause de leur union interdite, et ça, ça... ça sent la damnation éternelle !

L’aïeul vient à la rescousse pour magouiller auprès du pape et obtenir une dispense. Ca marche !

Le 26 juin 1422, les deux cousins se marient, publiquement, cette fois, dans l’église Saint-Maurille de Chalonnes, en présence de l’évêque d’Angers et d’une foule de seigneurs.

Conclusion

Voilà le début de vie bien prometteur du sieur de Rais, qui deviendra le psychopathe tueur d’enfants qu'on connaît...

Son mari mort, Catherine de Thouars se remarie avec Jean de Vendôme, vidame de Chartres, après une année de veuvage.

La famille de Catherine reste à Pouzauges jusqu’en 1560...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !