This website requires JavaScript.

Petite histoire du château de Montrottier en 5 anecdotes

Le château | ©Julien Maury / Flickr / Public domain
Château Château de Montrottier

1 - Pierre de Menthon : meurtre au château !

(vu dans Le château de Montrottier : Étude historique et archéologique de J. Serand)

En 1427, Pierre de Menthon acquiert la forteresse. Les Menthon, grande famille de Savoie !

Pierre, lui, est conseiller du duc de Savoie Amédée VIII.

C'est lui qui donne à Montrottier son aspect actuel.

Au sud-ouest, on voit la tour rectangulaire des Religieuses, remaniée au XVe siècle mais probablement plus ancienne : elle porte un chemin de ronde à son sommet.

Les autres côtés de la tour sont occupés par plusieurs corps de logis, avec au nord, le logis des Chevaliers.

Dans ce logis, la salle des Chevaliers, longue de 15 mètres, avec sa cheminée monumentale et son très beau plafond du XVe siècle.

Au milieu de la cour, le donjon bien sûr, haut de 36 mètres (avec 5 étages), relié aux autres bâtiments par un pont-levis. Il a probablement été construit par Pierre de Menthon…

Alors, quid de ce meurtre ? Le sire de Montrottier trempe dans une conspiration en 1446, avec d’autres seigneurs savoyards...

Le but macabre ? Assassiner Jean de Compey, favori d’Anne de Lusignan, épouse du duc de Savoie Louis.

Le sieur est bien trop influent, il a acquis bien trop de pouvoir et de biens…

Seulement, la tentative échoue, pendant une partie de chasse : la victime s’en sort, légèrement blessée.

Tous les conjurés sont bannis des Etats de Savoie et leurs biens confisqués.

Jean, lui, file se réfugier en France, où, avec l’appui du roi de France, tous les exilés retrouvent leurs biens.

En mars 1455, une réconciliation publique est organisée entre Compey et ses agresseurs, mais… quelques jours plus tard, Menthon se fait mortellement blesser par Jean de Compey !

Il meurt quelques jours après, certains murmurent dans son château de Montrottier.

La Révolution éclatera et la Savoie se retrouvera annexée par la France, en 1792... jusque-là, les Menthon avaient régné en maîtres sur Montrottier !


Salle des Chevaliers

Salle des Chevaliers | ©Guilhem Vellut / Flickr / CC-BY

2 - La baronne Rochette

En 1839, le château passe au baron et la baronne de Rochette. Un personnage incontournable, ici, à Montrottier !

Elle a 27 ans à la mort de son mari en 1845, un enfant à charge… et une forteresse à rénover !

En plus, c’est une baronne qui fume la pipe et va à cheval où bon lui semble, par les chemins savoyards : ça détonne...


Le château

Le château | ©Julien Maury / Flickr / Public domain

3 - La tour des Religieuses

Il s’agit là de la partie la plus ancienne du château de Montrottier !

Elle date du XIIIe siècle.

A l’époque, point de château, mais cette simple tour qui fait office de maison-forte à la famille de Grésy, les seigneurs de l’époque.

C’était un observatoire idéal pour surveiller l’horizon et le seul passage existant alors pour traverser le Fier.

4 - Les collections de Léon Marès

Riche collectionneur natif de Montpellier en 1854, Léon Marès s’installe au château en 1906.

Il lègue sa fabuleuse collection en 1916, à sa mort, à l’Académie Florimontane.

On découvre une fabuleuse collection de meubles, armes, vêtements, céramiques, d’Afrique et d’Extrême Orient.

Un véritable cabinet de curiosité !


Les collections

Les collections | ©Julien Maury / Flickr / Public domain

Les collections

Les collections | ©Julien Maury / Flickr / Public domain

5 - La légende du page

(Il existe plusieurs versions, celle-ci est celle de Léandre Vaillat, auteur de La légende des gorges du Fier).

Deux voisins

Le château occupe une position clé, non loin d’un des rares passages permettant de franchir le Fier...

Un jour d’automne, le jeune seigneur de Pontverre scrute l’horizon depuis son manoir : les montagnes couleur lichen et cèpe, le ciel argenté… et le château voisin de Montrottier.

Il le scrutait tous les jours, car là se trouvait la dame de ses pensées, la dame du seigneur brutal et rustre de Montrottier !

Soudain, une sonnerie de cor détonne non loin. Ah… le seigneur de Montrottier et sa suite partaient à la chasse au cerf…

Soudain, une dame...

Le sieur de Pontverre enfourche son cheval et descend le chemin qui conduisait aux gorges du Fier, qui grondait avec fureur dans une écume couleur ivoire.

Soudain, sa monture se met à hennir, à piaffer. De l’autre côté du ravin, une jument. Celle de la dame de Montrottier. Qui s’avance vers le jeune homme, jusqu’au bord du ravin.

Car en dessous l’eau écumeuse et glacée rugissait...

Le jeune homme est troublé, elle tout autant ! Et ils se mettent à aller au pas chacun de leur côté, s’échangeant de petits coups d’œil complices.

Mais la dame soupire. L’eau les sépare et les séparera toujours ! A moins que ?

Hop, de l'autre côté !

Le seigneur de Pontverre éperonne brusquement sa monture, les yeux sombres, la moue décidée.

En un fracas de sabots et une pluie de cailloux, il franchit d’un bond les gorges, pour s’arrêter près de la jeune femme !

Enfin… ils peuvent tomber dans les bras l’un de l’autre.

Mais soudain, le tumulte d’un fracas de sabots et de branches qui craquent, au loin… la chasse à courre du seigneur de Montrottier approchait !

Les deux jeunes gens scrutent les sous-bois, le souffle court. La dame prie son amant de s’enfuir.


La Mer des Rochers, Gorges du Fier

La Mer des Rochers, gorges du Fier | ©Zairon / CC-BY-SA

La vengeance d'un mari

Il faut qu’elle lui dise… le page qu’elle avait éconduit plusieurs fois dans le passé venait se venger !

Il l’avait suivie, une fois, et découvert leurs rencontres clandestines près du Fier : le bougre avait tout dit à son seigneur, qui avait juré de se venger.

Pontverre prend le galop à contrecœur. Il est sur le point d’atteindre le ravin quand le page perfide, caché dans l’ombre d’un chêne moussu, se laisse glisser sur la croupe de son cheval pour tenter d’arrêter son galop effréné.

Le seigneur tire son poignard et d’un geste brusque, coupe la main gantée du page qui l’agrippait.

C’est la chute… la gueule glacée du Fier avale le page… son dernier tombeau.

La dame a été enfermée à Montrottier, dans une chambre où elle ne pouvait plus voir le château de son amant.

Voilà. Quelques Savoyards racontaient encore au siècle dernier à la veillée, que chaque année, à minuit, la veille de Noël, une voix pleurait au fond du gouffre... la plainte du page.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !