This website requires JavaScript.

Petite histoire du château de Lavison

Le château | Henry Salomé / CC-BY-SA
Château Guerre de Cent Ans Château de Lavison

Les Anglais à Lavison

Chambres d'hôtes, visite du château, vignoble réputé... ça bouge, à Lavison !

Sur sa petite colline entourée de verdure et de vignes, le château était autrefois, ne vous étonnez pas... la demeure des rois d'Angleterre !

Et oui, pendant la guerre de Cent Ans, ce sont même eux qui font construire l'actuelle forteresse.

Damned ! Enfin, diantre plutôt ! Avant cela pourtant, le fief appartenait depuis plusieurs siècles au prieuré de La Réole.

Mais à cette époque, pas encore de château : juste un simple petit donjon qui verra le jour au XIIIe siècle grâce à Bertrand de Ladils.

Petit donjon oui, mais grande seigneurie, que Bertrand sera obligé de céder à ceux qui sont devenus maîtres de la région, les Anglais !

L'affaire se passe en 1272. Voilà comment les rois d'Angleterre font construire la forteresse de Lavison, dès le XIVe siècle.

C'est le Prince Noir, fiston du roi Edouard III, qui s'en occupe. Il en aurait même fait son rendez-vous de chasse favori...

Mais quand sonne la fin de la guerre de Cent Ans, voilà les Anglais contraints de rendre le fief à la Couronne et de déguerpir rapidement de l'Aquitaine !

Lavison passe donc au royaume de France, puis les propriétaires se succèdent : les Malet au XVIe siècle, les Lavie un siècle plus tard, les Laveyssière au XVIIIe siècle.

Donjon et pigeons

Alors, de quoi se compose Lavison ? D'un donjon carré de 2 étages, qui relie le corps de logis que vous reconnaîtrez facilement avec son haut toit.

Celui-ci abrite un étage aux murs épais, avec deux façades radicalement différentes : côté cour, de larges fenêtres à meneaux.

Côté extérieur, la rigueur médiévale est de mise... pas d'ouvertures !

Au XVIe siècle, on aménage des appartements plus modernes, desservis par un escalier à vis.

On construit aussi un colombier dans la cour, abritant 2 000 pigeons !

Et oui, car on sait que le nombre de nids de pigeons correspondait aux hectares de terres que le seigneur possédait...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !