This website requires JavaScript.

Petite histoire du château de Commarque en 5 anecdotes

Le château | Jochen Jahnke / CC-BY-SA
Château Château de Commarque

1 - Depuis la Préhistoire

C’est un site incroyable, puisqu’il n’y a pas seulement la forteresse de Commarque, mais un ensemble d’habitations de plusieurs époques.

Après tout, ici, nous sommes sur la commune des Eyzies, habitée depuis le Paléolithique, avec son nombre incroyable de grottes, la plupart classées à l’Unesco.

Celle de Commarque se trouve juste en dessous du château, et sur laquelle il a été construit.

2 - Un décor de film

Le réalisateur britannique Ridley Scott fait du château de Commarque le décor de la scène finale de son premier film, Les Duellistes (1977), avec Harvey Keitel et Keith Carradine.

En voici un extrait : on aperçoit brièvement un bout du donjon du château !



3 - La science-fiction à Commarque !

Saviez-vous que l'écrivain français Robert Merle s’inspire de Commarque, pour le décor de son roman post-apocalyptique Malevil, paru en 1972 ?

Un groupe de survivants, à la suite d’une explosion nucléaire qui a ravagé la terre entière, font du château de Malevil et sa grotte un Q.G., d’où ils tenteront de reconstruire la civilisation.



4 - Le château serait hanté

Le château de Commarque serait hanté par un fantôme amoureux !

Fou amoureux de la fille du seigneur de Commarque, l’homme a été décapité. On le voit encore certaines nuits...

Le seigneur de Commarque, grand, raide, sec comme un squelette, se tient menaçant comme un aigle, dans la lueur du feu mourant de la grande cheminée. Un jour gris passe par la meurtrière.

Il sermonne sa fille, muette. Non, elle ne reverra plus son amoureux, Jean de Laussel. Jamais plus. D’autant plus qu’il appartient à une famille ennemie, les seigneurs de Beynac.

Alors la nuit, quand son père s’endort, la jeune fille allume une torche le haut d’une sombre tourelle, la plus haute du château. Son amoureux guettait le précieux signal, tapi dans un fourré en contrebas. Signal pour la rejoindre.

Mais une nuit sans lune, il tombe lourdement avec sa cavale, dans la rivière voisine.

Depuis, des gens ont dit avoir vu cette scène : une ombre avec une torche vacillante à la tourelle la plus haute du château de Commarque, et un spectre à cheval accourir avant de tomber dans l’eau noire...

(Source : le très intéressant Légendes et mystères des régions de France d'Eloïse Mozzani, 2015)


Le double donjon du château

Le double donjon du château | ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA

5 - Les chevaliers de Commarque

Sur un site occupé dès la Préhistoire, on l'a vu, la famille de Commarque fait construire un simple donjon au XIIe siècle, au milieu du bourg, où l'on trouve une chapelle et quelques habitations, le tout enfermé dans une enceinte fortifiée.

Passé aux Beynac en 1250, le donjon est agrandi pour devenir un véritable château, séparé du bourg par de profonds fossés et une redoutable muraille.

On a d'ailleurs trouvé à Commarque les restes d'une sorte de village troglodyte fortifié, où des chevaliers viennent loger dans la basse-cour du donjon des seigneurs de Commarque.

Aux XIIIe et XIVe siècles, les Beynac (dont Pons de Beynac sénéchal du Périgord fait partie) ajoutent salles voûtées, belles fenêtres à meneaux, cuisine, cheminée...

Affaiblis par les guerres, assaillis par les protestants, les puissants seigneurs de Beynac... ne sont plus si puissants que ça !

Les chevaliers quittent le site après le démantèlement de leur château, en 1569.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !