This website requires JavaScript.

Petite histoire de l'hôtel des Echevins de Bourges

La cour | Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Hôtel particulier Hôtel des Echevins de Bourges

Jaloux de Jacques !

Avant le grand incendie de 1487 qui ravagea une bonne partie de la ville de Bourges, les échevins se réunissaient dans le prieuré Notre-Dame-la-Comtale.

Une fois celui-ci détruit par les flammes, il fallut songer à trouver un nouveau lieu de réunion.

Alors les échevins décident de faire construire un hôtel-de-ville au milieu de la cité, adossé au mur d'enceinte.

On sent l'influence du gothique flamboyant du palais Jacques-Cœur, avec sa tour octogonale sculptée en pierre de Charly, pas vrai ?

Choux, chardons, deux anges portant le blason de France et le collier de l'ordre de Saint-Michel...

On a même de petits soldats qu'on croirait regarder par des fenêtres !

Il faut dire qu'à l'époque, tout le monde jalousait la demeure du grand argentier et voulait la même chose chez eux...

Petit collège devenu musée

A l'intérieur, le rez-de-chaussée se composait de deux salles, dont la chambre du conseil munie de sa grande cheminée.

Le 1er étage, par lequel on accède par un escalier à vis, se compose de deux pièces qui servaient également de salles de réunion.

La galerie à arcades a elle été ajoutée au XVIIe s par les architectes Lejuge et Gargault.

A la fin du XVII s justement, les échevins déménagent dans le palais Jacques-Cœur.

Alors, l'hôtel-de-ville change de propriétaires plusieurs fois pour atterrir entre les mains des pères Jésuites qui en font le « petit collège ».

Ensuite devenu le « petit lycée », l'hôtel abrite aujourd'hui le musée Estève dédié au peintre natif de Culan (18).

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !