This website requires JavaScript.

La tour Malpel de Carcassonne

Quand : 1793

La tour Malpel, à gauche | ©Daniel Nettesheim / Pixabay
Cité médiévale Révolution Française Cité médiévale de Carcassonne

La France attaquée !

La mort de Louis XVI. Les monarchies européennes ont assisté, sidérées, à ce terrible flot de sang qui a marqué la France, en 1793. Oeil pour œil, non mais !

Aussi prévoient-elles d’envahir le pays.

Début 1793, les Espagnols et les Portugais rejoignent les Prussiens.

Mi 1793, les Espagnols envahissent les Pyrénées-Orientales.

La France s’organise : il faut des bras pour combattre, des volontaires !

Dès 1792, le général Dugommier est envoyé dans le Sud de la France pour y organiser une armée contre l’armée espagnole.

Il établit son camp aux environs de Carcassonne.

Malpel et ses chansons

Les volontaires affluent : on remarque en particulier ceux de Carcassonne, menés par un certain Malpel, un Toulousain que ses chansons ont rendu populaires.

Tellement populaire, que les Carcassonnais le nomment capitaine.

Et c’est en chantant joyeusement que les volontaires faisaient leurs exercices.

A tel point que Dugommier finit par le prendre personnellement, en croyant que ces chansons, composées dans le patois du coin, étaient des chants royalistes contre la Révolution.

Il ordonne de les faire arrêter. En vain. Ca reprend même de plus belle !

Le violon de Malpel

Dugommier fait alors arrêter le capitaine Malpel et le fout au trou dans une tour de la cité, qui s’appelle alors tour Saint-Paul, ensuite baptisée tour Malpel... on comprend maintenant pourquoi.

Car ledit Malpel continue son grabuge, même enfermé : il s’était procuré un violon, et tous ceux qui s’approchaient de la tour pouvait l’entendre brailler joyeusement !

D’ailleurs, cela devient une menace pour les enfants pas sages, à l’époque, à qui on disait :

« S’es pas satge, pitchou, t’embouiaren jouga dal biuloun dins la tour de Malpel » ! (Si tu n’es pas sage, petit, je t’enverrai jouer du violon dans la tour de Malpel)

Source : Revue Folklore, tome III, années 1940-1941.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !