This website requires JavaScript.

Petite histoire de l'abbaye de Tournus en 5 anecdotes

L'abbaye | ©Jean-Luc Delrieu / Pixabay
Abbaye Bénédictin Abbaye de Tournus

1 - Tout commence avec Valérien

La crypte de l'abbaye a été construite sur le sarcophage de saint Valérien, mort martyrisé à Tournus en 178.

Valérien y débarque au IIe siècle. Pour quoi faire ? Evangéliser la population !

Bon, les choses ne se passent pas comme prévu...

Le Romain Priscus l’arrête : que nenni du chrétien, le gouverneur païen de Châlon-sur-Saône n'en veut pas !

Mais Valérien ne voulant pas renier sa foi, on l’attache à un poteau et on lui laboure la peau à coup de griffes de fer, avant de lui trancher la tête.

Et l'abbaye actuelle se construit à l'emplacement de son tombeau...

De saint Valérien, l'abbaye passe au IXe siècle sous le vocable de saint Philibert, dont les reliques sont rapportées à Tournus par des moines vendéens.

Ca, c'est une autre histoire... qu'on va voir de ce pas !


La crypte

La crypte | ©D. Villafruela / CC-BY-SA

2 - Qui est Philibert ?

Mais oui, tiens ? Quid de celui qui a donné son nom à l'abbaye de Tournus ?

Les reliques de saint Philibert arrivent à Tournus quand les moines de l’abbaye Saint-Philibert de Noirmoutier, fuyant les raids vikings en 875, viennent trouver refuge en Bourgogne. Avec eux, les précieuses reliques...

Fondateur des abbayes de Jumièges et de Noirmoutier, Philibert naît vers 617 dans le Gers d’un père noble et évêque dans les Landes, Filibaud.

Il fait ses études à la schola du palais de Dagobert avant de se faire moine et abbé et de fonder sa propre abbaye à Jumièges et à Noirmoutier, où il meurt vers 685.

A Tournus, vous pourrez voir son portrait sous la forme d'une étonnante colonne-statue, aux côtés de Valérien !


Valérien et Philibert

Valérien et Philibert | ©Christophe.Finot / CC-BY-SA

3 - Le puits Saint-Vincent : eau guérisseuse et enfants

La légende raconte que saint Valérien y lâche sa tête, après sa décapitation.

Et tous les 15 septembre, pour les fêtes des saints Philibert et Valérien, les pèlerins venaient boire un peu d’eau du puits (eurk) pour guérir leur maladie, surtout la fièvre.

Ca, c’est Le Folklore de la France (tome 2, Paul Sébillot) qui nous le dit.

Une revue de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus (tome XXIV, 1924) raconte qu'on faisait même des pèlerinages à Philibert pour avoir des enfants !

En 1501, le prince d’Orange Jean de Châlon et sa femme viennent à l’abbaye pour demander un héritier.

Le garçon tant attendu arrive finalement et devient Philibert, vice-roi de Naples.

En 1527, rebelote avec le duc de Savoie Charles III et Béatrice du Portugal sa moitié : hop, Emmanuel-Philibert de Savoie naît peu après.

Voilà la raison qui fait que beaucoup de membres de familles princières européennes portent le prénom de Philibert !


La puits

La puits | ©Christophe.Finot / CC-BY-SA

4 - Notre-Dame-la-Brune

D'où Notre-Dame-la-Brune tient-elle son nom ?

A ce qu’autrefois elle était une Vierge noire, qui a été dorée au cours du XIXe s !

A moins que ce ne soit parce qu’elle se trouvait sous un ancien escalier aujourd’hui détruit, qui lui faisait de l’ombre et qu’à cause de ça on l’appela Brune, c'est-à-dire l'obscurité...


Notre-Dame-la-Brune

Notre-Dame-la-Brune | ©Tangopaso / CC-BY-SA

5 - Les mosaïques... redécouvertes !

Le choeur de l'église abbatiale cache de magnifiques mosaïques de la fin du XIIe s.

Elles représentent les signes du zodiaque et les mois de l’année symbolisés par les travaux du paysan.

Signalée pour la première fois au XVIIIe s, on les redécouvre seulement en 2002, pendant des travaux !

Il reste seulement 4 médaillons : les Gémeaux et le Cancer, le fauchage des blés figurant le mois de juin et un cavalier qui chasse avec son faucon pour le mois de mai.


Mosaïque, cavalier au faucon

Mosaïque, cavalier au faucon | ©ZiYouXunLu / CC-BY-SA

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !