This website requires JavaScript.

Oloron et Gaston de Béarn, le Croisé

Gaston, portail d'Oloron | Daniel Villafruela / CC-BY-SA
Cathédrale Croisades Cathédrale Sainte-Marie d'Oloron

Sacrés ancêtres !

La première cathédrale d'Oloron se fait détruire par les Sarrasins au VIIIe s, puis reconstruire en 1080 par le vicomte de Béarn Gaston IV dit « le Croisé ».

L’aïeul des protagonistes de la tragique histoire (vraie) du pont de la Légende, à Sauveterre-de-Béarn, vous vous souvenez ?

Et ancêtre du beau Gaston Phébus, qu’on a rencontré dans ses châteaux de Montaner et Mauvezin...

Gaston IV, lui, se fait surnommer « l’orgueil du Béarn », le vrai, le beau chevalier croisé qui porte bien son surnom.

Oui ! Car on le retrouve aux côtés de Godefroy de Bouillon et de ses copains Templiers en Terre Sainte : prise de Nicée, bataille d’Antioche, siège de Jérusalem...

Le fin stratège

On lui confie les machines de guerre, dit l’Histoire du Béarn en deux conférences depuis les origines jusqu'à 1789 d’Emile Garet.

Sauf que là où il les a disposées, à un endroit où la forteresse ennemie est particulièrement bien défendue, on n’arrive à rien...

On raconte qu’il fait tout démonter et remonter en une seule nuit, à un endroit plus propice.

Et du coup au petit matin, Gaston entrait en fanfare dans la ville...

Rentré au pays, il fait le bien pour les Béarnais (en construisant hôpitaux et monastères sur la route de Compostelle) puis part au sud de l’Espagne combattre les Maures installés là.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !