This website requires JavaScript.

Madame de Sévigné et Malicorne

Quand : 1671 - 1680

Le château | Gregofhuest / CC-BY-SA
Château Mme de Sévigné Château de Malicorne

Entre Le Mans et La Flèche, le château sarthois est une étape de Madame de Sévigné sur la route qui la mène vers la Bretagne, dans son château des Rochers !

Entre 1671 et 1680, Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, fait plusieurs séjours au château de Malicorne, invitée par la famille de Lavardin.

Élevée au XIe s pour la famille Gaudin, remaniée par les Chaource après la guerre de Cent Ans, le château sarthois passe aux Beaumanoir-Lavardin, en 1609.

Ils reçoivent notamment Louis XIII, sa mère et toute la cour, en septembre 1614… et madame de Sévigné, qui y vient souvent voir son amie la marquise de Lavardin !

La célèbre épistolière était partie de Paris le lundi 18 mai 1671 au matin.

Arrivée à Malicorne le vendredi 22 au soir, elle vient de parcourir 6 lieues, soit près de 250 kilomètres. Il fait déjà très chaud, apparemment !

Dans une lettre à sa fille Madame de Grignan du samedi 23 mai 1674, la marquise évoque le trajet :

« Nous avons été fort incommodés par la chaleur. Un de mes beaux chevaux demeura dès Palaiseaux ; les autres six ont tenu bon jusqu’ici : nous partons dès deux heures du matin pour éviter l’extrême chaleur ; encore aujourd’hui nous avons prévenu l’aurore dans ces bois pour voir Sylvie, c’est à dire Malicorne, où je me reposerai demain. »

Sylvie ? Une référence à la sylve, la forêt des poètes ? Possible !

Le château est comme posé sur les eaux vives et fraîches qui l’entourent !

Madame de Sévigné poursuit sur son séjour même à Malicorne :

« Jamais je n’ai vu une meilleure chère ni une plus agréable maison ; il me fallait toute l’eau que j’y ai trouvée pour me rafraîchir du fonds de chaleur que j’ai depuis six jours. »

Le 31 mai, la marquise arrive enfin dans son château breton des Rochers…

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !