This website requires JavaScript.

Les trésors de Saint-Léonce de Fréjus

La cathédrale | ©jimmyweee / CC-BY
Cathédrale Cathédrale Saint-Léonce de Fréjus

Un peu d'histoire...

La cathédrale de Fréjus date du Moyen-Age, à l'époque où la ville se fait reconstruire par l'évêque Riculfe, après les destructions des Sarrasins.

Sur les ruines de la vieille basilique, Riculfe fait construire une cathédrale en respectant le plan original : on a deux nefs collées, la nef Notre-Dame au sud et la nef Saint-Etienne au nord, qu'on dit remonter à la cathédrale primitive de Riculfe du Xe s.

Au-dessus de l'abside, surprise : une tour crénelée, qui n'avait pour but que de défendre le palais épiscopal ! La cathédrale actuelle date du XIIIe s.

La visite et ses trésors

Le portail

Aaah, comment passer à côté des vantaux en noyer superbement sculptés, avec des scènes de la vie de la Vierge, du XVIe siècle ! On les a protégés des intempéries par un double panneau.

Donc, on ne les découvre uniquement que lors de visites guidées ou des journées du Patrimoine !

Le retable

Signé Jacques Durandi (l'un des peintres niçois dont on a déjà parlé dans les églises de Nice), il représente sainte Marguerite au centre, qui sort du corps du dragon, et autour d'elle les saints. Un petit chef-d’œuvre !


Le retable

Le retable | ©Leon petrosyan / CC-BY-SA

Le cloître

Construit aux XIIe et XIIIe s, le cloître abrite à l'étage le musée archéologique de Fréjus, qui présente tous les objets trouvés lors de fouilles, depuis le début du XXe siècle.

Une chose surprend dans ce cloître : allez, levez la tête et là... surprise !

On découvre le plafond en bois peint du XVe siècle : ses étranges bestioles fantastiques, mi-animaux mi-humains, rappellent les caissons du plafond du château du Plessis-Bourré (49)... un brin alchimique peut-être ?


Les peintures du cloître

Les peintures du cloître | ©K.Weise / CC-BY-SA

Le baptistère

Probablement le plus ancien de France ! Il date du Ve siècle. Seule la coupole a été reconstruite au XIXe siècle.

Carré à l'extérieur, octogonal à l'intérieur, le baptistère se compose de 8 colonnes noires flanquées de chapiteaux de marbre blanc, qu'on dit être des vestiges de monuments romains.

Le sol en marbre blanc est celui qui se trouvait à l'origine, idem pour les mosaïques des murs...

Le Guide mystérieux de la Provence (éditions Tchou) dit que le baptistère de Fréjus est le même que celui d'Albenga, en Ligurie...

Mais comment se déroulait le baptême ? Celui qui devait se faire baptiser entrait par une porte ; dans un petit bassin, on lui lavait les pieds et ensuite, on l'immergeait dans le bassin central.

Puis il ressortait une fois baptisé par une grande porte, la porte « triomphale ».

Il passait par un couloir et rejoignait la messe célébrée juste à côté, dans la cathédrale.

Toute une symbolique !


Le baptistère

Le baptistère | ©François de Dijon / CC-BY-SA

Et une anecdote pour finir !

Le jour de la Transfiguration (en août) a lieu à Fréjus une fête religieuse chrétienne, unique en son genre : la fête du raisin !

Aussi connue sous le nom de Miougrano.

Au tout début du XIVe s, le pape Jean XXII (aussi évêque de Fréjus) décide d’accorder l’autorisation au prêtre de la cathédrale Saint-Léonce de mettre le jus d'un grain de raisin dans son calice.

Le grain se retrouve dans le vin de messe, oui, et devient alors le sang du Christ !

Cette fête aujourd’hui sert de prétexte à des processions, des danses hautes en couleurs ou des dégustations de vins.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !