This website requires JavaScript.

Les petites histoires de Saint-Michel de Bordeaux

La basilique et sa tour | Jean-Christophe BENOIST / CC-BY
Basilique Basilique Saint-Michel de Bordeaux

Des Bretons à Bordeaux

Sa construction débute en 1350 : une longue construction, il faut bien l'avouer, à grands coups de transformations et d'agrandissements successifs.

Le chœur date du XIIIe siècle ; le transept et les nefs des XVe et XVIe siècles ; dès 1475, les chapelles des bas-côtés sont ajoutées.

La tradition veut que Charles VIII et Anne de Bretagne, de passage à Bordeaux en 1498, offrent l'argent pour achever l'édifice.

Coquille espagnole

On ajoutera les chapelles des bas-côtés bien après l'achèvement de Saint-Michel.

Vous savez quoi ? C'est dans notre église que se réunit la confrérie de Saint-Jacques-de-Compostelle, fondée à la fin du XIVe siècle.

Des hommes et des femmes ayant fait le pèlerinage en Espagne.

Ils y ont leur propre chapelle dédiée au saint à la coquille : la statue qui la décorait se trouve aujourd'hui au musée d'Aquitaine de Bordeaux !

Vertigineux !

Venez voir, maintenant : à quelques pas de l'église, voilà le clocher isolé de Saint-Michel, le plus haut du midi de la France !

La tour bordelaise de Pey-Berland ne fait, elle, « que » 50 mètres...

La tour Saint-Michel a été construite entre 1472 et 1492.

Sa flèche a été détruite par la foudre en 1574 et 1608, puis par une tempête en septembre 1668.

Elle était tellement haute, cette flèche, qu'on raconte que les maçons occupés à sa construction refusèrent de l'achever, à cause du danger croissant !

Deux tailleurs de pierre plus courageux que les autres acceptèrent de faire le travail, travail largement récompensé par les curés de la paroisse...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !