This website requires JavaScript.

Les plaisanteries fatales du bossu exilé

Quand : juin 1727 - 1741

M. Leszcynska par Van Loo | Ji-Elle / CC-BY-SA
Château Homicide Palais ducal d'Uzès

Voilà Charles-Emmanuel, 8e duc d’Uzès (dit le Bossu à cause d’une vilaine blessure de guerre).

Exilé au château pour avoir assassiné un parent de la reine Marie Leszcynska, la femme de Louis XV, en juin 1727.

Et dans quelles conditions...

Un soir qu’il est au théâtre, Charles sort sa boîte à bonbons favorite. Pas n’importe quelle boîte !

Une à deux parties : l’une pour les dames avec de petites pastilles délicieuses, l’autre avec des confiseries amères, qu’il s’amuse à offrir à certaines personnes, seulement.

Dont un certain comte de Rantzau, qui, loin de rire, lui jette ses dragées au visage, crie à l’humiliation et le défi en duel. Et le jour du duel... Charles tue Rantzau.

Zou, en exil à Uzès ! Il va transformer son château, inviter du beau monde, dont Voltaire.

En 1741, il reçoit même le pacha Méhémet, l’ambassadeur de la Sublime Porte.

Et là se déroulent les plus belles fêtes qu’on a jamais vu dans la ville, des jours durant...

Source

  • Chronique de la régence et du règne de Louis XV (1718-1763) : deuxième série. 1857.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !