This website requires JavaScript.

Le transi de Nicolas Roeder

Le transi | ©Chabe01 / CC-BY-SA
Eglise paroissiale Lieu de sépulture Eglise Saint-Thomas de Strasbourg

Qui est Roeder ?

On a là la dalle funéraire de Nicolas Roeder de Tiersberg, avec son transi en décomposition.

Un transi, c'est une sculpture funéraire typique du Moyen-Age et de la Renaissance, représentant un mort de façon réaliste, nu et en état de décomposition. Un incroyable exemple ? Celui de René de Châlon, à Bar-le-Duc !

Roeder meurt à Strasbourg en 1510.

On connaît peu de chose de sa vie, hormis qu’il commande en 1498 le grand groupe sculpté du Mont des Oliviers, dans la cathédrale de Strasbourg, initialement prévu pour aller ici, à Saint-Thomas...

Ce que raconte l'épitaphe

Regardez cette épitaphe en allemand, qui court tout autour de la dalle : Das ist mir bliben das ich hab geben Was ich behalten hat mich begeben O gott gib uns allen das ewig leben.

En fait, il s'agit d'une paraphrase de Mathieu ou de Jean, dans la Bible, qui peut se traduire par : « Qui aura trouvé la vie la perdra et qui aura perdu la vie à cause de moi la trouvera » ou « qui cherchera à épargner sa vie la perdra et qui la perdra la conservera »...


Le transi

Le transi | ©Chabe01 / CC-BY-SA

Des détails incroyables

La pierre tombale montre un squelette décharné, nu et émasculé, étendu sur une natte tressée plusieurs fois enroulée sous sa tête.

Les détails, impressionnants, montrent les tendons, quelques lambeaux de peau, un crâne qui a encore gardé une apparence humaine !

D’ailleurs, Cahiers alsaciens d'archéologie, d'art et d'histoire (1958) dit très justement :

« Ce qui, dans cette œuvre, intéresse particulièrement, ce n'est pas seulement la qualité propre de l'anatomie, mais aussi et surtout le style de son interprétation.
« En effet, la torsion de certains os, de leurs apophyses est fidèlement observée, mais il nous importe de constater ici que ces torsions sont rendues particulièrement sensibles par les plissements de la peau qui se forment aux articulations ainsi qu'en bordure du bassin, à la manière de ceps de vigne, de branches d'arbres à l'écorce noueuse et fissurée. »

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !