This website requires JavaScript.

Le portail roman d’Oloron, ses monstres... son jambon

Découpage du cochon | Turol Jones, un artista de cojones / CC-BY
Cathédrale Cathédrale Sainte-Marie d'Oloron
Sous le clocher-porche, un superbe portail roman... fait rare, intact ! On y voit des rois et des princes tenant des Maures enchaînés, tous réunis pour rendre hommage à la Vierge. Normal, c’est notre Gaston IV de Béarn qui fait élever le porche de son retour de Jérusalem et sa fameuse prise ! On voit aussi les 24 vieillards de l’Apocalypse qui jouent de la musique : la représentation du Ciel. La Terre, elle, est illustrée par des scènes de la vie quotidienne : pêche au saumon, chasse, plumage de l’oie, découpage du jambon, des tonneaux de vins près à être englouti... la vie des bonnes gens du Béarn, quoi ! Sur les côtés, on a un cavalier, saint Constantin, qui piétine le paganisme. De l’autre, une affreuse bestiole qui dévore un homme. Affreux comme les yeux des Vieillards, fixes et exorbités : on dirait les petites billes de plomb incrustées dans les yeux des personnages des chapiteaux des églises romanes du Berry...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !