This website requires JavaScript.

Le mariage de Berthe de Bourgogne et Robert le Pieux

Quand : 996

Robert II | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain
Festivités Cathédrale Cathédrale Saint-Gatien de Tours

996, Robert II le Pieux et sa Berthe se disent oui dans la cathédrale de Tours...

Ce n’est ni le premier mariage du roi, ni son dernier !

Rozala, Berthe, Constance... Ca vous dit, une petite trilogie médiévale ?

996, le mariage à Tours !

Décembre 996. Robert pénètre au cœur de la cathédrale de Tours.

Comme une gigantesque gueule de pierre glacée qui va le bouffer.

Il sait qu’il fait quelque chose d’interdit. Mais les évêques le soutiennent.

Ca le réconforte un peu, Robert... Et là, son regard tombe sur Berthe, qui l’attend à l’autel.

La belle Bourguignonne lui glisse son plus beau sourire. Ils vont se marier... ça ne durera pas !

Robert II dit le Pieux. Roi des Francs, 2e souverain capétien. Pieux mes fesses !

Le fiston d’Hugues Capet a été au cœur de supers scandales à son époque.

Berthe de Bourgogne et Rozala d’Italie en savent quelque chose.


Cathédrale de Tours

Cathédrale de Tours | ©Zairon / CC-BY-SA

Rozala, part I

Fiou ! Pas moyen de se reposer.

Hugues Capet, qui venait de fonder la dynastie capétienne, se met la rate au court-bouillon : il veut une épouse pour son fiston.

Digne de lui, hein ! Il choisit Rozala d’Italie, la fille du roi de Provence. Robert a 18 ans, elle... 51 !

L’ado boutonneux a dû s’étrangler un brin. Mais c’est comme ça, Robert !

Le mariage a lieu en 988. Très vite, les choses se gâtent.

Je vous entends : « Non sans blague ! » Si. Les deux ne s’entendent pas.

Pire, ils ne peuvent pas avoir d’enfants (normal, à 50 ans passés)... Ménopause ou pas, Robert s’en tamponne et répudie fissa Rozala.

En gardant sa dot et ses terres...


Robert II

Robert II | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

Berthe, part II

Déjà mariée !

Le jeune Robert respire : rebonjour les folles soirées de célibataire, le voilà libéré de Rozala.

Mais le bougre tombe fou amoureux de Berthe, la femme du comte de Blois. Déjà mère de 5 enfants...

Elle est belle, Berthe, elle est carolingienne. Robert la veut à ses côtés.

Problème, le comte de Blois... en plus d’être son ennemi, est le mari légitime de Berthe.

Vite, tous à Tours !

Super hasard : le comte ne tarde pas à mourir de maladie... Bim ! Vas-y, mon Robert : la voie est libre pour épouser ta Berthe.

Non, comment ça, NON ?? Vous ne savez pas la dernière ? L’Eglise refuse l’union.

Ils sont cousins au 3e degré, et Robert est en plus le parrain du dernier fils de Berthe : parrain, considéré comme un vrai lien de parenté, à l’époque.

Je peux vous dire qu’il ne le connaisse pas, Robert : lui s’en fiche.

Il galope jusqu’à Tours où, soutenu par des hommes d’Eglise, il fait célébrer son mariage par l’archevêque, dans la cathédrale.

L'excommunication

On est en décembre 996. Direct, le pape contre-attaque et propose : soit Robert rapplique à Rome pour s’excuser, soit il se fait excommunier.

Pas bon, l’excommunication : ça vous bannit de la communauté chrétienne.

Comme Robert refuse, c’est l’excommunication, en 998.

L’union est maudite. Preuve en est de ce gosse mort-né, monstrueux, difforme, un signe divin ! Le seul enfant qu’ils auront...

Robert et Berthe doivent se séparer.

L’amour, les rois s’en fichent bien. L’important, c’est de perpétuer la race royale...

Alors, Constance déboule dans la petite vie de Robert. Malheuuur !!


Excommunication de Robert II (Laurens, 1875)

Excommunication de Robert II (Laurens, 1875) | ©Rama / CC-BY-SA

Constance, part III

Cauchemar. Constance la folle, la vilaine, la mauvaise. Fille du comte d’Arles. Belle, mais arrogante, cruelle, prétentieuse.

Elle va jouer son rôle de pondeuse royale à merveille en donnant plusieurs enfants à Robert, oui.

Mais Robert déprime auprès de cette femme qui agit sur son âme comme un poison. Lui dessèche sa joie de vivre, ses espoirs.

Désespéré, Robert retrouve sa Berthe à Rome pour convaincre le pape de leur union : oui, ils n’ont jamais arrêté de se voir en douce... en vain.

Robert retrouve son cauchemar conjugal, sa solitude. Berthe sa cellule glacée au couvent où elle s’enferme jusqu’à sa mort.

Les deux âmes sœurs ne se reverront plus jamais. Mais vous savez quoi ?

On a considéré Berthe comme une reine de France, jusqu’au bout.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !