This website requires JavaScript.

Le jour où le président Deschanel finit dans l'eau du canal

Quand : 10 septembre 1920

Deschanel | ©Library of Congress / Public domain
Accident Château Château de Rambouillet

Un éphémère président de la République réputé fou, qui finit dans le canal du parc du château de Rambouillet, en septembre 1920...

Une mésaventure qui suit celle, célèbre, de la chute de train de mai 1920.

Les présidents à Rambouillet

Le château de Rambouillet, ancienne résidence royale, devient demeure présidentielle entre 1896 et 2009.

Bien des présidents français y sont passés !

Moult petites histoires croustillantes, aussi, se sont déroulées entre ces quatre grands murs…

Dès 1883, les présidents décident de venir à Rambouillet pour chasser, comme autrefois les rois avant eux : Jules Grévy, Sadi Carnot…

En 1895, on aménage le château en résidence d’été pour Félix Faure : officiellement, en 1896, le château devient villégiature des présidents de la République, de mai à octobre.


Grand canal, château de Rambouillet

Grand canal, château de Rambouillet | ©Nicolas DEBRAY / Pixabay

Deux incidents en quelques mois

Paul Deschanel, président de la République pendant 7 mois, de février à décembre 1920, connaît dans le parc du château de Rambouillet une mésaventure particulière... quelques mois après sa chute d'un train en marche, vers Montargis !

Que s'est-il donc passé chez cet homme que les ragots ont souvent dit dérangé ?

L'épisode du train

L’incident le plus célèbre reste celui de mai 1920, pendant un voyage en train à destination de Montbrison...

23 h. Nuit noire. Deschanel cherche désespérément de l’air, dans sa petite cabine. Il fait un malaise. Une crise d'angoisse, peut-être.

Il se penche, fébrile, par la fenêtre de son compartiment... et bascule dans le vide, non loin de Montargis !

Les blessures sont superficielles (le train roulait à 50 km/h), mais il est en sang. Et en pyjama.

Il recouvre ses esprits, trouve un cheminot sur la voie qui va chercher la police.

Ce n’est qu’à 7 h du matin qu’on se rend compte que le président a disparu du train !

La chute serait due à une crise de somnambulisme et au mode d’ouverture des fenêtres, qui basculent...


Deschanel

Deschanel | ©Library of Congress / Public domain

L'épisode de Rambouillet

Que s'est-il passé à bord de ce maudit train ?

Que se passe-t-il avec ce président à l'instabilité mentale flagrante ? Du stress, du surmenage ?

Mystère.

Toujours est-il que la presse alimente les ragots et l'affaire fait du bruit dans le Landerneau.

Aaah, les mauvaises langues ont beaucoup raconté de bêtises sur Paul Deschanel (par exemple, le fait qu’il signait parfois des documents officiels Vercingétorix ou Napoléon)...

Tout comme l’incident de Rambouillet qui, disent certains historiens, a été inventé de toutes pièces !

Pourtant, les journaux de l’époque en parlent, de ce 10 septembre 1920 !

Venu pour prendre ses quartiers d'été au château, on retrouve le président à 6 h du matin, qui se promène autour de la pièce d’eau entourant le château.

Il échange quelques mots avec un domestique qui pêche à la ligne (unique témoin de la scène) puis s’éloigne lentement vers le « canal ».

Quand le domestique relève les yeux, c’est pour voir Deschanel pataugeant de l’eau jusqu'à la taille !

Il donne l’alerte. On ramène un président trempé comme une soupe dans sa chambre, qu'on déshabille et frictionne énergiquement.

Il reste muet. Il ne se souvient de rien...

Au moment de le mettre au lit, Deschanel lâche enfin un : « Qu’il fait froid, aujourd’hui ! »

(Sources : Le Petit Parisien et Le Matin du 17/09/1920)

Conclusion

Le pauvre Paul Deschanel doit vite démissionner de ses fonctions, pour raisons de santé évidentes.

Il aura assuré la présidence 7 mois, de février à décembre 1920. Le 2e plus court mandat d'un président français, après Casimir-Perier (5 mois et 19 jours) en 1894 !

Il n'est pas fou, non. Il a dû subir ce qu'on appelle aujourd'hui un burn-out. Ou une terrible dépression.

Il part se reposer au sanatorium de Rueil-Malmaison, avant de mourir d'une grippe à l'âge de 67 ans, en avril 1922.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !