This website requires JavaScript.

Le funeste destin du maire de La Rochelle

Quand : 1930 - 1940

La plaque commémorative | ©Remi Jouan / CC-BY-SA
2e Guerre Mondiale Hôtel de ville de La Rochelle

Une plaque commémorative, apposée sur la façade de l'hôtel-de-ville de La Rochelle, rend hommage à Léonce Vieljeux, maire de la cité entre 1930 et 1940.

Ardéchois d’origine, il débarque à La Rochelle en 1888, d'abord affecté au régiment d’infanterie de la ville.

Là, il devient armateur grâce à son épouse, Hélène. D’abord élu au conseil municipal, il devient maire en 1930.

Quand les Allemands entrent dans la ville charentaise fin juillet 1940, un lieutenant lui ordonne de hisser le drapeau nazi sur le toit de l'hôtel-de-ville.

Léonce refuse ! Il leur rétorque qu’en tant qu’officier de réserve, il ne va pas se plier aux ordres d’un subalterne ! Il ne parlera qu’à un Allemand ayant un grade au moins égal au sien...

Quelques mois plus tard, il refuse d’afficher un texte de propagande sur un des murs du bâtiment.

Il est suspendu de ses fonctions.

Arrêté en mars 1944 par la Gestapo, il sera exécuté au camp de concentration alsacien de Natzwiller en septembre de la même année, une nuit claire de septembre 1944.

D’une lâche balle dans la nuque... Il avait 79 ans. Avec lui tombent son petit-fils et le père de sa belle-fille, Franck Delmas.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !