This website requires JavaScript.

Le bain forcé de Maximilien de Béthune dans la Loire

Tombeau de Sully et sa femme | Gilles Messian / CC-BY
Château de la Loire Château Accident Maximilien de Béthune Château de Sully-sur-Loire

1218. A cette date, le roi Philippe Auguste fait construire un donjon sur un site connu dès l'époque gallo-romaine.

Un donjon qui passe ensuite aux seigneurs de Sully : Guy de la Trémoille et son épouse Marie de Sully.

Entre 1395 et 1400, ces deux-là reconstruisent le château selon les plans de Raymond du Temple, grand architecte de l'époque médiévale.

A quoi ressemble-t-il, ce donjon ?

Hé bien, imaginez une grosse bâtisse rectangulaire flanquée de 4 tours rondes, chaque tour comportant 3 étages qui accueillent chacun une unique et vaste pièce.

Le monument est entouré de douves et de remparts, le tout protégé par un pont-levis. Une grosse forteresse défensive, quoi !

Du coup, quand le célèbre ministre d'Henri IV, Maximilien de Béthune (dit Sully) achète le château en 1602, ce qu'il a sous les yeux ne lui va pas, mais alors pas du tout !

C'est massif, vieux, archaïque. Allez zou, on rase !

Entre 1602 et 1609, il s'attache à transformer le château.

Il fait raser la tour érigée du temps de Philippe Auguste et fait bâtir le « petit château », un ensemble de bâtiments à vocation résidentielle.

Un parc est même aménagé pour la promenade du sieur !

Maximilien connaît bien la Loire et les dégâts de ses eaux lorsqu'elles sortent de son lit.

Pourtant, il a bien failli se noyer, à l'automne 1608 !

La Loire est en furie, lui travaille tranquillement dans son cabinet du Trésor.

On l'avait prévenu de la montée des eaux, mais rien à faire, il reste imperturbable.

Il se fait presque emporter et se fait sauver par des mariniers « lesquels avec grand péril le menèrent en la ville, de laquelle il partit après droit à Saint-Mesmin, et de là à Orléans. »

Après la mort de Maximilien, le château reste dans la famille de Béthune-Sully pendant 3 siècles.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !