This website requires JavaScript.

La statue du maréchal de Tourville, un vice-amiral normand au temps de Louis XIV

Statue de Tourville | ©Roland Godefroy / WikiManche / CC-BY-SA
Statue Statue du maréchal de Tourville

De qui s'agit-il ?

Anne Hilarion de Costentin de Tourville (1642-1701), Normand d'origine, fait carrière dans la marine du roi Louis XIV, où il gravit les échelons : officier des vaisseaux du roi, capitaine, vice-amiral et maréchal de France.

Le fief de la famille se trouvant à Tourville-sur-Sienne, d'où leur nom, il est normal d'y trouver sa statue !

Statue de Tourville

Statue de Tourville | ©Selbymay / Wikimedia Commons / CC-BY-SA

Sa statue à Tourville-sur-Sienne

La statue en marbre de Carrare a été sculptée par le Parisien Joseph Charles Marin, en 1819, et inaugurée en 1827.

Elle a connu plusieurs emplacements !

  • C’est une commande de Napoléon, pour orner le pont de la Concorde de grandes figures militaires françaises. La statue de Tourville est posée sur le pont en juin 1830, un mois avant la chute des Bourbons ;
  • la statue est déplacée en 1832 au château de Versailles, pour orner le musée créé par le roi Louis-Philippe, consacré « à toutes les gloires de la France » ;
  • elle arrive à Tourville-sur-Sienne en 1931, considérée comme la ville natale du maréchal, dans la Manche.
Statue de Tourville

Statue de Tourville | ©Selbymay / Wikimedia Commons / CC-BY-SA

Ce que vous devez savoir sur Tourville en deux mots !

Une vieille famille normande

La famille de Tourville est d'origine normande, de noblesse très ancienne. Leur fief se trouve dans l'actuelle commune de Tourville-sur-Sienne (Manche).

Du côté de sa mère, on est de grande noblesse : des La Rochefoucauld.

Des débuts brillants !

Tourville est fait chevalier de Malte à l'âge record de 5 ans, en 1647, grâce à une dispense d'âge du pape et à ses 8 quartiers de noblesse !

Sa carrière militaire pouvait commencer : il part faire la guerre aux pirates barbaresques en Méditerranée.

Le jour où il met le pied sur un bateau pour la première fois, à 18 ans, on le juge d'entrée, sévèrement :

« Que ferons-nous, sur des vaisseaux armés en course, d’un Adonis plus propre à servir les dames à la cour qu’à supporter les fatigues de la mer ? »

Mais un an après, en 1661, il se signale brillamment par la prise d'un navire turc. Un an plus tard, au tour de 4 navires, plus un 5e coulé !

En 1665, près de l'île grecque de Chio, il met en déroute 34 galères, à 300 hommes contres 17 000, n'essuyant qu'une vingtaine de morts contre 300, côté ennemi !

Le retentissement est gigantesque : Tourville entre dans la Marine royale.

Tourville (N. de Larmessin, 17e s)

Tourville (N. de Larmessin, 17e s) | ©Rijksmuseum / CC0

Tourville monte les échelons

Voilà Tourville qui entre en 1666 dans la Marine royale de Louis XIV, après 4 ans en Méditerranée.

En 1668, à 26 ans, il reçoit son premier commandement, à bord du vaisseau Le Courtisan.

Entre 1666 et 1675, il commande 9 vaisseaux, au plus fort de la guerre de Hollande, et en profite pour gravir rapidement les échelons.

Un naufrage meurtrier

Le 21 octobre 1679, le vaisseau qu'il commande, Le Sans-Pareil, fait un naufrage retentissant.

L’Histoire dit Tourville trop sûr de lui, trop confiant dans son navire : en tous cas, il ne l'inspecte pas suffisamment, avant de lever l'ancre.

Alors, au milieu des eaux bretonnes agitées, la coque du navire... s'ouvre ! Le bateau coule. Avec lui, plus de 400 membres d'équipage, dont le neveu de Tourville, 19 ans.

Mme de Sévigné évoque cette célèbre catastrophe :

« Il y a eu bien des gens noyés dans ce vaisseau du chevalier de Tourville, qui s'est sauvé à la nage. »

Hé oui ! Tourville, qui sait nager, s’accroche tant bien que mal à un canot, dans une mer démontée. C'est l'un des rares rescapés...

Malgré ce désastre, Louis XIV ne lui en tient pas rigueur : Tourville est nommé lieutenant général des armées navales, en 1682 ! Il a 42 ans.

Le désastre de La Hougue

Tourville reçoit le bâton de maréchal en 1693, juste après la désastreuse défaite de La Hougue, face aux anglo-hollandais.

Le fleuron, la fine fleur des navires de la flotte de Louis XIV, commandé par Tourville, sombre corps et biens au large des côtes de Saint-Vaast-la-Hougue.

Tourville conserve néanmoins la confiance du roi, qui demande en apprenant la défaite :

« Tourville est-il sauvé ? On peut trouver des vaisseaux, mais on ne retrouve pas un homme comme lui ! »
Bataille de La Hougue (1692)

Bataille de La Hougue (1692) | ©Rijksmuseum / CC0

Une mort loin de la mer

Tourville meurt de la tuberculose, qui le rongeait depuis plusieurs années déjà.

Nous voilà en 1701, bien loin de la mer, à Paris ! Il a 59 ans.

Le fringant maréchal repose sous les dalles de l'église Saint-Eustache, bien que sa pierre tombale ait depuis longtemps disparu.

Sources

  • Michel Vergé-Franceschi. Le maréchal de Tourville. Cols bleus : hebdomadaire de la Marine française (n° 2513), janvier 2000.
  • Jules Delarbre. Tourville et la marine de son temps : notes, lettres et documents. 1889.
  • Notice Monument au maréchal de Tourville sur le site À nos grands hommes, édité par le Ministère de la Culture.
  • Notice en ligne Statue de Tourville sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine, édité par le ministère de la Culture.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !