This website requires JavaScript.

La duchesse de Choiseul, l'âne et la charrette

Quand : 1800

La pagode | Hélène Rival / CC-BY-SA
Château de la Loire Château Etienne-François de Choiseul Pagode de Chanteloup

Source : Madame de Choiseul et son temps (Joseph Grasset, 1874).

À la fin de sa vie, l'ex ministre Choiseul, le riche propriétaire de Chanteloup, n'a plus d'argent. Endetté jusqu'au cou.

Il faut dire que recevoir, offrir les meilleurs vins, la meilleure table, ça coûte des sous !

Il a même ruiné son épouse. Alors, à la mort de son mari en mai 1785, elle se débat tant bien que mal pour éponger ses dettes.

Seule. Finis, les fastes d'autrefois, le train de vie somptueux, les folles fêtes à Chanteloup ! Domaine qu'elle doit, en plus, céder au duc de Penthièvre...

Jusqu'au jour où la dame reçoit, chez elle à Paris, la visite d'un inconnu.

Il lui dit :

« Vous ne me remettez pas, Madame la Duchesse ?... Petit Pierre, vous savez bien ?... qui ramassait du crottin, sauf votre respect, sur la route de Chanteloup, et que vous lui demandiez toujours ce qu'il désirerait pour être heureux... Un âne et une charrette, que je vous disais, Madame la Duchesse. Vous me les avez donnés, et cela m'a profité vraiment. Je suis riche, je suis très riche. Et vous, Madame, ça serait-il vrai ce qu'on dit, que vous ne l'êtes plus ? Oh, que si, n'est-ce pas, vous l'êtes encore. Car tout ce que j'ai, c'est à vous, Madame la Duchesse, puisque vous m'avez donné l'âne et la charrette ; et vrai, là, très vrai, vous me ferez bien plaisir de me reprendre tout ce que j'ai gagné. »

La discussion replonge Mme de Choiseul, en larmes, 30 ans en arrière, aux beaux jours de Chanteloup.

« Elle s'était sentie revivre un moment auprès de ce qu'elle aimait le mieux, dans le lieu qui lui plaisait le plus. »

Elle paiera toutes les dettes de son mari et se retirera au couvent jusqu'à la fin de sa vie...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !