This website requires JavaScript.

La colonne du duc d’Epernon

Quand : 1593

Colonne du duc d'Epernon | ©Jack Ma /CC-BY-SA
Duc d'Epernon Cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême

Venez ! Transportons-nous sur un des côtés de la cathédrale d’Angoulême, dans le jardin nord.

Là, une colonne Renaissance : la colonne du duc d’Epernon.

Le duc d’Epernon ? Jean-Louis Nogaret de La Valette, mignon d’Henri III, grand guerrier courageux, ambitieux et cupide. On le surnomme carrément « le demi-roi » !

Dans une des chapelles de la cathédrale, le duc fait construire un monument pour abriter le cœur de sa femme, Marguerite de La Valette, disparue en 1593 à l’âge de 26 ans.

D’ailleurs, regardez : sur le fût, on distingue le monogramme MV : les initiales de Marguerite.


Colonne du duc d'Epernon

Colonne du duc d'Epernon | ©Jack Ma / CC-BY-SA

Un monument composé d’un mausolée surmonté de cette colonne de marbre, elle-même surmontée d’une urne contenant le cœur de la défunte.

Bon, tout a été détruit à la Révolution, désolée : ne reste que la colonne !

Quant à Epernon, qui était gouverneur de la région d’Angoulême, il demande peu avant sa mort, en 1643, à ce que son cœur soit déposé dans la cathédrale.

Il ajoute, en plus, de faire dire une messe spéciale tous les matins à 6 h, à la mémoire de la pieuse Marguerite, au son du glas.

Les gens d’Angoulême appelaient ça... les « pleurs d’Epernon » !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !