This website requires JavaScript.

L'amphithéâtre, les Trois Gaules de Lyon, ses gladiateurs

L'amphithéâtre | Evan Bench / CC-BY
Gallo-romain Festivités Amphithéâtre des Trois-Gaules

Les Trois Gaules

Lyon a été la capitale, la caput Galliarum, la « tête » des Trois Gaules !

On entend par ce terme le découpage de la Gaule en 3 provinces impériales, établi par l’empereur Auguste : la Gaule lyonnaise, la Gaule Belgique et la Gaule Aquitaine.

Et qui dit capitale dit lieu de rassemblements importants.

Tous les ans se retrouvent ici les 60 nations gauloises, à l'endroit du sanctuaire fédéral des Trois Gaules.

Ce sanctuaire se trouvait dans la pointe que forme la Saône et le Rhône, quand les 2 fleuves se rejoignent (l'endroit s’appelait Condate, le « confluent »).

On avait là notre amphithéâtre, bien sûr, mais aussi un théâtre, un odéon et le sanctuaire fédéral avec son gigantesque temple dédié à Auguste et à Rome.

Un monument important, attention, ce temple ! Puisque représenté sur la monnaie battue du temps d’Auguste...

Le Grec Strabon en dit :

Ce temple, élevé en commun par tous les Gaulois à César Auguste, est bâti devant la ville de Lyon, au confluent de deux fleuves. Et il y a un autel remarquable portant les noms des 60 peuples gaulois. Il y a aussi leurs statues, chaque peuple en a une.

Monument de Callimorphus

Monument de Callimorphus | ©Arnaud Fafournoux / CC-BY-SA

Des jeux, des gladiateurs

Lors de ces réunions des nations, on organise des jeux grandioses pour le peuple, dans notre amphithéâtre : courses de chars, combats de gladiateurs...

Pour preuve, les monuments funéraires de deux gladiateurs qui ont combattu ici.

Ceux de Callimorphus, secunda rudis ou prévôt d'armes, et de Hylas, prima rudis, maître d'armes.

D'où les inscriptions qu'on peut y lire :

Deo Marti Augustus Callimorphus secunda rudis V.S.L.M, « Au dieu Mars Auguste, Callimorphus, gladiateur, seconde lame de sa troupe, avec reconnaissance, en accomplissement de son vœu »

et celle-ci :

Hylas dymacherus sive assedarius P VII RVI qui signifie « Hylas, gladiateur, combattant avec un glaive dans chaque main (dimachère), debout dans un char (éssédaire), ayant combattu 7 fois, première lame de sa troupe. »


Vous pouvez voir aujourd’hui ces deux autels, retrouvés non loin de l'amphithéâtre, dans le musée gallo-romain de Lyon...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !