This website requires JavaScript.

Journée des Dupes au palais du Luxembourg

Quand : 10 novembre 1630 - 11 novembre 1630

Marie de Médicis (Pourbus le Jeune, 1616) | ©Art Institute of Chicago / CC0
Louis XIII Marie de Médicis Richelieu Jardin du Luxembourg

La fameuse journée des Dupes dure en réalité deux jours !

Elle commence le 10 novembre 1630 chez la Médicis dans son palais du Luxembourg et s’achève le lendemain chez Louis XIII à Versailles.

On y retrouve, à la fin, une Médicis vaincue, un Louis XIII s’affirmant enfin et un cardinal Richelieu vainqueur !

Les débuts de Richelieu

Richelieu, destiné à une carrière militaire, devient évêque de Luçon quand son frère renonce au poste.

Celui-ci l’introduit à la Cour. Bingo ! Le début de tout.

Il se fait remarquer par Marie de Médicis qui le nomme son aumônier, puis ministre de la Guerre en 1616.

Il se retrouve alors dans la guéguerre qui oppose Louis et sa mère : lui l’ado timide et bègue qui sera un jour roi.

Elle la régente qui se croit tout permis, entourée de sa dame d’atours la Galigai et son mari Concini qu’elle couvre de privilèges.

Mais en 1617, Louis XIII ne supporte plus tout ça : il fait tuer Concini avant de chasser sa mère de la cour.

C’est Richelieu qui réconcilie fils et mère et décroche le chapeau de cardinal.

Mais à partir de là, la Médicis se méfie de Richelieu et complote contre lui...


Richelieu

Richelieu | ©Rijksmuseum / CC0

Richelieu gonfle Marie

Depuis 1624, le cardinal de Richelieu dirige le conseil royal avec poigne.

Non content d’avoir maté les protestants en France à La Rochelle, d’avoir calmé les nobles opposés au roi, d'avoir fondé l’Académie française pour le contrôle de la langue, d'avoir redoré le blason de la France auprès des autres puissances, il décide de s’en prendre à l’Autriche, avec les Habsbourg catholiques en Espagne.

Une qui n’est pas jouasse de son projet de guerre, c’est la reine-mère, Marie de Médicis, Autrichienne par sa mère : on comprend pourquoi !

La reine n’aimait déjà pas Richelieu à la base à cause de son influence sur son fils le roi, mais alors là, c’est le pompon.

Une colique plus tard...

Mais le 21 septembre 1620, Louis XIII tombe malade, à Lyon. Une colique horrible.

Son médecin le déclare quasi mort.

Marie parvient à faire promettre à son moribond de fils qu’il va faire disgracier Richelieu.

Pire, lui trancher le cou !

Mais deux semaines plus tard, Louis remis sur pied rentre à Paris.

Richelieu ? Pas encore au courant de sa disgrâce.

Ben oui, la disgrâce promise, elle est où ?

La reine fait venir son fils, du coup, dans son palais du Luxembourg.

Dans ses appartements qui n'existent plus, mais dont on peut toujours voir les boiseries remontées dans la salle dite du Livre d'Or...


Salle du Livre d'Or

Salle du Livre d'Or | ©Parsifall / CC-BY-SA

L'oreille collée à la porte !

Marie convoque Louis, elle le sonne, elle le fait ramper à elle pour l’insulter en italien et lui parler pire qu’à un chien.

Qu’attend-il pour renvoyer le cardinal ??

Sauf que le cardinal se trouve dans le palais, à ce moment-là !

Et bien que la Médicis ait fait bloquer toutes les portes de ses appartements, il y en a une, UNE qui a échappé à la surveillance des gardes.

Le cardinal vient y coller son oreille à pas feutrés... avant de carrément pénétrer dans la pièce !

Folle de rage

La reine, complètement coite, fixe le nouveau venu qui vient de faire irruption. Une crotte de caniche sur un tapis persan, si vous voulez.

L’Italienne rentre dans une furie noire, crache, bave, feule sa colère à coups de jurons bien sentis.

Et hurle à son fils de se dépêcher de le renvoyer en lui lançant un ultimatum : « Préférez-vous un laquais à votre propre mère ? »

Richelieu, blême, s'agenouille devant Marie en lui baisant le bas de sa robe.

Sur quoi Louis sort, sans un regard pour personne. Marie annonce à sa cour que ça y est, Louis va enfin prendre sa décision.

Elle et les siens crient déjà victoire...


Palais du Luxembourg

Palais du Luxembourg | ©Luis Miguel Bugallo Sánchez / CC-BY-SA

L'un reste, l'autre part

Oui ! Louis n’a rien dit, après l'entrevue houleuse.

Il est reparti tout bizarre, les cris de harpie de sa mère lui cognant encore dans les tympans.

Mais il retrouve le cardinal, plus tard dans la soirée à Versailles.

Que va-t-il lui dire ? Qu’il ne peut pas se passer de lui et qu’il va continuer à le servir !

« Je suis plus attaché à mon Etat qu’à ma mère », souffle le roi à son cardinal préféré en guise de réconciliation.

La reine, elle, se fait arrêter et conduire en exil aux Pays-Bas espagnols, d’où elle continuera de comploter contre Richelieu, jusqu’à sa mort en 1642.

L'origine de l'expression !

C’est un courtisan, le comte de Serrant Guillaume Bautru, qui aura ce mot « C’est la journée des Dupes »...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !