This website requires JavaScript.

Jefferson, un Américain à Paris

Quand : 1785 - 1789

Jefferson (Mather Brown, 1786) | ©Steven Green / Public domain
Avenue des Champs-Elysées de Paris

Découvrons ce qu'est venu faire Thomas Jefferson au 92 avenue des Champs-Elysées !

Jefferson à Paris

Un homme embrasse l’avenue du regard.

Il est très grand, blond, les yeux clairs. La quarantaine à peine entamée. Le visage un peu triste...

Peut-être pense-t-il à sa Martha, son épouse, morte depuis 2 ans maintenant: il aurait adoré l'emmener voir Paris !

A côté de lui, sa fille. Et une jeune femme noire, Sally. Son esclave.

Rien, dans l’allure de l’homme, n’indique qu’il vient de loin. De par-delà l’Atlantique. Et pourtant...

Thomas Jefferson vient d’arriver à Paris !

L'hôtel de Langeac

Une plaque rappelle son passage, au n° 92 de l’avenue des Champs-Elysées, à l’angle avec la rue de Berri.

Il s’agit là de l’ancien hôtel de Langeac, construit en 1773 et démoli en 1842.

Thomas y habite alors qu’il occupe le poste de ministre des Etats-Unis en France, entre 1785 et 1789.

Il vient juste de remplacer Benjamin Franklin : il installe l’ambassade des Etats-Unis, d’ailleurs, qu’on trouve aujourd’hui plus bas dans l’avenue, sur la place de la Concorde...


La plaque au n° 92 des Champs-Elysées

La plaque au n° 92 des Champs-Elysées | ©Erwmat / CC-BY-SA

Jefferson, Paris... et sa concubine

En tout cas, Thomas débarque en France tout content d’être là : la culture du vieux pays, ses vins, ses paysages, tout lui plaît.

On se souviendra surtout de son passage à Paris pour ce scandale : sa venue avec son esclave, Sally Hemings... sa concubine.

Les ragots le disent père d’une foultitude de marmots, dont l’un a été conçu à Paris !

De l'ambassade à la présidence

Aaah, les « Etats-Unis d’Amérique » !

Toute jeune nation créée le 4 juillet 1776, après la longue guerre entreprise par les 13 colonies britanniques d’Amérique, pour se débarrasser du joug anglais...

Après son passage à Paris, retour au pays : Thomas Jefferson devient le 3e président des Etats-Unis, de 1801 à 1809.

On lui confie la rédaction de la Déclaration d’Indépendance américaine, car sa culture et son esprit super ouvert sont un plus : tous les hommes naissent libres, égaux... tous, sauf les esclaves.

Mais ça, c’est une autre histoire.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !