This website requires JavaScript.

D'où vient le nom de colin-maillard ?

Colin-maillard, 1789 (Louis Le Coeur) | ©National Gallery of Art, Washington / CC0
Château Inventeur et créateur Château de Landreville

Celui qui a inspiré le jeu du colin-maillard a été seigneur du château ardennais de Landreville...

Qu'est-ce que c'est ?

Le jeu de colin-maillard ? Un joueur a les yeux bandés et les autres tournent autour de lui, en évitant de se faire toucher.

S’il réussit à toucher quelqu’un, il doit tâtonner son visage du bout des doigts pour deviner de qui il s'agit.

S’il trouve l'identité de la personne, celle-ci prend sa place ! Il y a, bien sûr, moult variantes…


Château de Landreville

Château de Landreville | ©Philippe Renault / Wikimedia Commons / CC-BY-SA

A l'origine du jeu, un seigneur de Landreville

Mais savez-vous d’où vient le nom de ce jeu ?

D’un chevalier célèbre originaire du pays de Liège en Belgique, du nom de Jehan Colin,

On le surnomme Colin Maillard, explique le volume 1 de Dictionnaire national ou dictionnaire universel de la langue française (L. N. Bescherelle, 1860).

Ce chevalier a pris le surnom de Maillard parce qu’on le voyait souvent combattre avec un maillet.

Ses exploits sur les champs de bataille lui valent d’être fait chevalier en 999 par le roi de France Robert.

Mais vient le temps de la dernière bataille, la der des ders !

Colin Maillard la livre face au comte de Louvain : il en ressort les deux yeux crevés, percés de flèches !

Mais, guidé par ses écuyers, il continue de se battre avec acharnement, en frappant selon les indications de ses hommes…

Le roi Robert organisera après ce combat épique « un tournoi où un chevalier, les yeux bandés, imitait Colin-Maillard contre les assaillants », précisent Mémoires de la Société d’Archéologie d’Avranches (tome IX, oct. 1888) !

Mais quid du rapport avec notre château ardennais de Landreville ? Le voilà : c’est là que vivaient les descendants de Jehan Colin.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !