This website requires JavaScript.

Commercy ou le ménage à trois de Voltaire !

Quand : 29 juin 1748 - 10 août 1748

Stanislas Leszczynski | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain
Château Voltaire Mme du Châtelet Stanislas Leszczynski Marquise de Boufflers Château de Commercy

Cet été de 1748, au château de Stanislas, il s'en passe, des histoires !

Jouées par Voltaire, son âme sœur Mme du Châtelet et l’amant de celle-ci, le poète Saint-Lambert (qui est un peu l’amant de toutes ces dames)… Ca promet !

Commercy

L'ex-roi Stanislas, alors dépossédé de sa couronne polonaise et qui couvrait de bienfaits son duché de Lorraine, fait du château de Commercy un véritable palais royal.

Il l'acquiert à la mort de la veuve du duc de Lorraine Léopold, Elisabeth-Charlotte d'Orléans, en 1745.

Le prince de Vaudémont l'avait fait entièrement construire en 1708... mais Stanislas l'embellit !

Il construit kiosques et fabriques dans le parc.

Au pied du château, il aménage un pont de 22 m de long, le pont d'Eau, car de ses hautes colonnes ruisselle l'eau en continue !

La nuit, des lumières dans des globes de verre éclairent le pont.

Sur la pièce de Neptune, une immense étendue d'eau : on pouvait voguer en gondole pour arriver au château d'eau, grand corps de logis dont une brume d'eau faisait office de rideaux aux fenêtres !

C’est aussi au château que les petites madeleines de Commercy voient le jour, nommées en l’honneur de celle qui trouve la recette, la cuisinière de Stanislas…

« On a de tout ici, hors du temps », écrit Mme du Châtelet dans ses Lettres.

Il faut dire que la vie à Commercy est féerique : pas d’étiquette, on est libre, on s’amuse comme on veut…

Ah ça, on va le vérifier immédiatement !


Vue du Château de Commercy au XVIIIe s

Vue du Château de Commercy au XVIIIe s | ©Wikimedia Commons / Public domain

Qui se retrouve à Commercy ?

Qui se retrouve à Commercy, invité par Stanislas, lors de cet été 1748 ?

Voltaire et Emilie du Châtelet, bien sûr.

Est aussi là Marie-Françoise-Catherine de Beauvau, dite Mme de Boufflers, la maîtresse de Stanislas.

Sans oublier le poète Jean-François de Saint-Lambert… amant de Marie-Françoise puis de Mme du Châtelet !

Il n’est pas officiellement invité au château (Stanislas le lui a défendu), alors, il vient la nuit en douce...


Voltaire

Voltaire | ©The British Library / Public domain

L'arrivée à Commercy

Voltaire et Mme du Châtelet quittent Paris le 29 juin 1748, pour Commercy.

Le philosophe part « cahin-caha », et comme d’habitude, il a fallu « l’empaqueter », car comme d’habitude, monsieur est agonisant !

Emilie, à peine arrivée, se montre toute enjouée de retrouver Saint-Lambert.

On donne des pièces de théâtre, on va donner à manger aux cygnes, on rame sur le grand canal, on visite les environs à cheval…

Comme à chaque fois, Voltaire rajeunit.

On assiste même à une éclipse du soleil le 25 juillet, équipés de verres fumés !

Bref, tout le monde est ravi de son séjour...


Mme de Boufflers

Mme de Boufflers | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

L'un part, l'autre arrive !

A Commercy, Emilie loge au rez-de-chaussée du château, dans un appartement composé de plusieurs pièces. Voltaire au second.

Mme de Boufflers, toujours fourrée avec Stanislas, occupe un petit logement en bas, près de l’orangerie.

C’est chez elle qu’a lieu les réunions intimes du soir, où on fait de la musique ; on parle gaiement de sciences, de littérature...

Stanislas se retire le premier.

La soirée devient alors plus bruyante et animée.

Saint-Lambert n’est pas là, persona non grata : Stanislas l’a pris en grippe, il est jaloux !

Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il est venu incognito loger chez le curé, dans une maison voisine de l’orangerie…

Des fenêtres de sa chambre, il voyait chez Mme de Boufflers, qui avait placé une lumière dans un petit cabinet qui l’avertissait dès que le roi était parti se coucher.

Saint-Lambert, qui avait une clé du château, venait en douce rejoindre le groupe…


Mme du Châtelet

Mme du Châtelet | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain

Emilie et son poète... Voltaire les surprend !

Son coeur balance

Mais crac ! Le drame !

Un soir, Voltaire surprend Mme du Châtelet dans les bras de Saint-Lambert, dans la pénombre feutrée d’un petit salon...

Choqué, il les engueule, remonte dans ses pénates et ordonne qu’on le ramène à Paris.

Emilie va lui parler, le raisonne. Lui soutient qu’il a eu la berlue.

Il ne faudra qu'une nuit pour que Voltaire aille s’excuser auprès d’Emilie : il a eu tort, elle est jeune, qu’elle en profite…

Aaah... François de Saint-Lambert, le bel officier originaire de Nancy, est d’abord l’amant de madame de Boufflers, la marquise maîtresse en titre de Stanislas.

Mme du Châtelet, elle, a déjà Voltaire dans sa vie. Mais elle tombe amoureuse du jeune homme et redevient une vraie gamine.

Voltaire, c’est son âme sœur, oui... mais ces derniers temps, il est toujours malade, se plaignant sans arrêt, avec ses bouillons et ses pastilles !


Façade arrière du château

Façade arrière du château | ©Ketounette / CC-BY-SA

Attention au trou !

A Commercy, Emilie, toute fofolle, calcule comment et à quelle heure retrouver son amant.

Elle le rejoint la nuit, discrètement.

Même qu’un soir, passant par les jardins, elle tombe dans un trou fraîchement creusé et manque de se casser une patte, raconte La cour de Lunéville au XVIIIe siècle de G. Maugras !

Pendant ce temps, Voltaire le bougon, « à l’agonie » comme d’habitude, crachant, toussant, râlant, ne se doute de rien... ou il fait drôlement bien semblant !

Jeu amoureux

Vous voulez tout savoir ?

Saint-Lambert a séduit Emilie pour rendre jalouse son ancienne maîtresse, la marquise de Boufflers, qui s’est entichée d’un autre en 1747.

Il séduit Emilie pour jouer avec la marquise et le rendre jalouse. Au lieu de ça, elle encourage leur liaison !

Il se retrouve avec une Emilie redevenue une ado : elle écrit des petits billets parfumés sur de la dentelle et les disperse un peu partout, (même entre les cordes d’une harpe), pour que Saint-Lambert les trouve…

Epilogue

Tout le monde quitte Commercy le 10 août 1748.

Et chacun retourne à sa petite vie...

Mme du Châtelet meurt un an plus tard, à l’âge de 42 ans, après avoir mis au monde la fille de Saint-Lambert.

Voltaire lui survivra 29 ans, sans jamais avoir pardonné au poète qu’il tient pour responsable de sa mort.

Ce dernier s’installe à Paris et laisse sa carrière militaire de côté pour se consacrer à la poésie.

Mme de Boufflers ? Elle survivra aussi 20 ans à Stanislas, mort tragiquement en 1766 à 88 ans.

Pour le château… c’est une autre histoire !

Abandonné, délaissé à la fin du XVIIIe siècle, il a longtemps attendu sa renaissance, les ombres d'amours passées planant toujours autour de ses murs...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !