This website requires JavaScript.

La légende de dame Carcas

Dame Carcas | ©Pinpin / CC-BY-SA
Légende Cité médiévale Cité médiévale de Carcassonne

Sur un pilier situé à droite de la porte Narbonnaise se trouve le très, très célèbre buste dit de Dame Carcas.

Un buste réalisé par un sculpteur inconnu du XVIe s : la statue d'origine se trouve dans le château comtal !

Au bas du buste, on lit : Carcas Sum, « Je suis Carcas ». Et la légende parle…

Une légende ici rapportée par l’historien de Carcassonne, Guillaume Besse.


Dame Carcas

Dame Carcas | ©Pinpin / CC-BY-SA

Charlemagne assiège Carcassonne

Nous voilà revenus au VIIIe s. Charlemagne assiège maintenant la cité, alors occupée par les Sarrasins, depuis bientôt 5 interminables années !

Carcas, l'épouse du roi des Sarrasins Balaach, prend la place de son mari mort au combat, pour la défense de la ville.

Une dame sarrasine que tout le monde appelait ici Dame Carcas. Ce n’était pas son vrai nom, mais tous la reconnaissaient pour Dame et Reine de Carcassonne...

La famine avait tué quasiment tous les soldats sarrasins !

La dame décide de prendre les choses en mains. Comment ? Par la ruse !

Elle installe sur les tours des remparts des mannequins de paille avec chacun une arbalète : ensuite, elle fait le tour des murailles en décochant elle-même des flèches.

Ayant récupéré des bonnets de toutes les couleurs sur les morts, elle s'en coiffe et en change sans arrêt pour faire croire à une foultitude de guerriers qui se battent, là-haut…

Mince, Charlemagne se demande comment tous ces soldats se débrouillaient, lui qui croyait qu’ils crevaient tous de soif et de faim, là-dedans !

Elle finit aussi par précipiter un cochon bien gras, par-dessus les remparts. De quoi faire dire à l’ennemi : tiens, s’ils en viennent à balancer leur victuaille, c’est vraiment qu’ils en ont bien trop…

Le stratagème fonctionne ! Charlemagne lève le siège.

Dame Carcas fait alors sonner les cloches de la cité, et du haut d’une tour, interpelle l’empereur : « Sire, Carcas te sonne ! »

Dame Carcas soumet ensuite sa ville à Charlemagne et promet de se convertir au christianisme.

Après son baptême, elle épouse Roger. Un prince dont les descendants deviendront les puissants comtes de Carcassonne !

La vérité derrière la légende

A noter que cette légende ressemble comme deux gouttes d'eau à celle du château de Lourdes...

En réalité, Charlemagne n’a jamais fait le siège de Carcassonne !

Son père Pépin le Bref en avait déjà chassé les Sarrasins, vers 759.

En vrai aussi, le nom Carcassonne viendrait du celte caer (ville) et de cassi, borne ou limite.

Carcasso serait donc « la ville des limites », car située à la frontière de deux peuples celtes, les Volces-Tectosages et les Volces-Arécomiques.

(Source : Etats de Languedoc et département de l'Aude, Claude-Joseph Trouvé)

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !