This website requires JavaScript.

Brunehaut la tigresse à Bruniquel ?

Frédégonde | Public domain
Château Brunehaut Frédégonde Château de Bruniquel

La tradition dit que la reine d’Austrasie Brunehaut a vécu au château de Bruniquel... et lui a donné son nom. Vous vous souvenez d’elle ?

On l’a rencontrée au château d’Epoisses (Bourgogne), avec son petit-fils Thierry.

Mais revenons un peu en arrière pour découvrir sa vie riche en rebondissements...

Bisbille au royaume

A la mort de Clovis en 511, ses fils et petit-fils se font la guerre. Les reines Brunehaut et Frédégonde aussi...

C’est que le royaume se retrouve divisé entre les fils de Clovis, puis à leur mort, à ses petits-fils Sigebert, Gontran, Caribert et Chilpéric.

Voilà nos deux donzelles qui entrent en scène.

Brunehaut, c’est la fille du roi des Wisigoths d’Espagne, qui épouse Sigebert le roi d’Austrasie en 566.

Elle est belle, Brunehaut ! Le frangin de Sigebert, Chilpéric, devient tout jaloux. Il veut une feeemme !

Il vire sa première épouse, dégage sa maîtresse et esclave Frédégonde et en 567 épouse Galswinthe, la sœur de Brunehaut.

Elle s’est faite jeter comme une vieille chaussette, Frédégonde, et n’a pas aimé : elle tue bientôt Galswinthe...

Sur quoi Chilpéric épouse Frédégonde ! Mais Brunehaut, tapie dans l’ombre, veut venger la mort de sa frangine.


Château de Bruniquel

Château de Bruniquel | ©Jules78120 / CC-BY-SA

Ca manque de sang, non ?

Pendant ce temps, Chilpéric et Sigebert commencent une guerre pour étendre leur territoire.

Chilpéric perd la guerre. Sigebert prend ses terres lors d’une cérémonie officielle très humiliante.

Ca manque de sang pour la furie Frédégonde, la reine déchue, qui fait tuer Sigebert ! Ensuite, elle fait emprisonner Brunehaut et ses marmots.

Mais un ami de celle-ci fait s’évader un de ses fils, qui file se cacher en Austrasie où il deviendra le futur Childebert II...

Et pendant la minorité de Childebert II, Brunehaut règne sur toute l’Austrasie, l’Est de la France plus les terres au-delà du Rhin.

C’est après ça qu’on la retrouve chez elle à Epoisses où elle assure la régence de son petit-fils, Thierry...


Mort de Brunehaut

Mort de Brunehaut | ©The British Library / Public domain

La fin des deux mégères

Ah, mais, pendant ce temps, on ne vous avait pas dit ?!

Mérovée, fils de Chilpéric d’un premier mariage, tombe amoureux de sa tante Brunehaut.

Si, si, ils vont même se marier, même si c’est contre nature...

Le père de Mérovée apprend la nouvelle, le fait tondre et envoyer au monastère. Brunehaut se fait chasser en Austrasie... et Mérovée finit par se suicider.

Et Frédégonde ? Elle multiplie les meurtres, pendant ce temps, pourquoi ? Comme l’assassinat du fils de Brunehaut en 595, Childebert II...

Et voilà le royaume d’Austrasie entre les mains des deux harpies.

Elles tentent de placer au pouvoir leurs fils et petit-fils, tuant tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin... jusqu’à ce que l’immonde Frédégonde meure dans son lit en 597.

Elle a eu plus de chance que Brunehaut...

Celle-ci finit par se faire juger par le fils de Frédégonde, Clotaire II, lorsqu’il s’empare de l’Austrasie en 613 : il l’accuse de plus de 10 meurtres !

Et même si Brunehaut a 70 ans, on la torture sans relâche. On finit par attacher sa jambe à la queue d’un cheval qu’on lance au grand galop...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !