This website requires JavaScript.

Bagatelle : petit paradis commode cherche orgies

Le fronton | Moonik / CC-BY-SA
Château Festivités Château de Bagatelle de Paris

Nous sommes en 1720. Le duc d'Estrées, maréchal de France, acquiert un petit terrain à la lisière du bois de Boulogne pour y faire construire un château et aménager un jardin pour sa femme.

Le nom de Bagatelle est tout trouvé : la maréchale peut recevoir en toute quiétude et organiser toutes les fêtes frivoles qu’elle veut !

L’endroit est intime, avec des dimensions très humaines : au rez-de-chaussée, une salle-à-manger (qui ne peut accueillir qu’une dizaine d’invités), un cabinet et une chambre.

Parva sed apta comme le dit l’inscription sur le fronton, « petit mais commode » !

C’est comme si le maréchal avait offert à sa femme un petit paradis parfait pour recevoir ses amants... ce qu’elle fait allégrement. Et vas-y que je te trompe !

Le marquis d’Argenson rapporte dans ses Mémoires : « On y passe joyeusement le temps, on y fait l’amour, si vous voulez ; tout est bien réglé. »

Oui, même le Régent (celui qui organise des orgies avec sa fille Jouflotte) y vient avec sa nouvelle maîtresse en titre (depuis qu’il a viré La Parabère).

A partir de 1737, c’est Louis XV qui vient y faire ses petites affaires, car là il est tranquille, alors qu’à Versailles impossible d'y faire des galipettes en paix.

Le maréchal meurt en 1737. Sa femme suit en 1745.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !